Les primes pourraient doubler d'ici vingt ans

Assurance-maladieUne étude de Credit Suisse indique que les coûts de la santé vont encore grimper. La prime mensuelle pourrait franchir les 500 francs.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les primes d'assurance-maladie moyennes vont presque doubler d'ici 2040, selon une étude de Credit Suisse. Les dépenses de santé sont susceptibles d'augmenter de plus de 3% par an en moyenne.

La prime mensuelle moyenne de l'assurance-maladie obligatoire pourrait ainsi passer à 517 francs en 2040 contre 274 francs en 2015, indique Credit Suisse dans son «moniteur suisse» du système de santé publié lundi. Cela correspond à une hausse de 44% une fois les chiffres corrigés de l'inflation générale, précise l'étude.

Les coûts de la santé ont progressé de plus d'un tiers en dix ans pour s'établir actuellement à près de 70 milliards par année. Selon l'étude, le principal responsable de cette hausse n'est pas le vieillissement de la population, mais des facteurs comme les progrès de la médecine, une augmentation de la consommation individuelle et des «incitations inopportunes liées au système».

Un peu plus de la moitié de la hausse des coûts est imputable à des raisons indépendantes de la démographie, souligne Credit Suisse. Cette évolution devrait se poursuivre ces deux prochaines décennies.

Besoin accru de personnel

La progression des coûts de la santé s'accompagne d'un besoin accru de main-d'oeuvre.

Selon l'étude, 185'000 emplois à plein temps seront créés dans le secteur d'ici 2040. Les auteurs estiment que près de 23% des activités considérées comme routinières pourraient en théorie être automatisées, ce qui limiterait à 67'000 les emplois supplémentaires. Une automatisation complète de ces tâches ne semble toutefois pas réaliste.

Les économistes de Credit Suisse prévoient aussi que certains investissements hospitaliers ne pourront pas être financés sans de nouveaux fonds publics. D'après les chiffres disponibles, les dépenses prévues pour la construction d'hôpitaux se montent à 16 milliards de francs. Une «partie importante des montants d'investissements prévus n'est pas encore garantie».

Un des domaines «les plus dynamiques du secteur de la santé» est celui des centres médicaux, selon l'étude. Le nombre de ces centres a augmenté de 19% entre 2011 et 2014, s'établissant à 1300.

(ats/nxp)

Créé: 20.03.2017, 12h10

Articles en relation

Primes maladies réduites pour jeunes et familles

Suisse Le Conseil des Etats a adopté une révision pour alléger le fardeau des familles. La droite a échoué de peu à réduire l'ampleur du projet. Plus...

«C'est intolérable, surtout pour le payeur de primes»

Assurance maladie Les hôpitaux et les médecins facturent toujours davantage de «prestations médicales en l'absence du patient». Plus...

«C'est un cadeau de Noël pour les familles»

Assurance maladie Le conseiller national Jean-François Steiert, qui passait son dernier jour à Berne, se dit heureux de la solution trouvée pour que les jeunes paient moins de primes d'assurance-maladie. Plus...

Réduction des primes des enfants et des jeunes en vue

Assurance maladie Le National a accepté d'alléger les familles à bas et moyens revenus. Les adultes pourraient payer plus pour soulager les jeunes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.