Cherté des loyers et trains bondés ne sont pas dus à l'immigration

Libre circulationSelon la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, l'immigration rend surtout plus visibles les problèmes «faits maison» de la Suisse.

Simonetta Sommaruga estime que beaucoup de problèmes en Suisse sont dus à des mauvaises gestions à l'interne.

Simonetta Sommaruga estime que beaucoup de problèmes en Suisse sont dus à des mauvaises gestions à l'interne. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les problèmes tels que les loyers élevés ou les routes et trains surchargés sont d’origine interne, selon la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. «L’immigration les rend plus rapidement visibles et nous oblige à les résoudre plus vite». Pour ce faire, la ministre compte sur l’économie.

Simonetta Sommaruga ne nie pas qu’il y ait dans la population «un sentiment d’exiguïté largement répandu», dit-elle dans une interview parue dans la NZZ am Sonntag. «L’idée que c’est en lien avec l’immigration se conçoit aisément, que cela soit juste ou non», relève-t-elle.

De nombreux problèmes sont toutefois «faits maison». «Le mitage du paysage est souvent dû à un aménagement du territoire défaillant dans les cantons. Les transports publics arrivent aux limites de leurs capacités parce que de nombreuses personnes n’habitent plus sur leur lieu de travail. Le trafic de loisirs charge également les routes.

Quant aux biens immobiliers, ils sont de plus en plus exploités comme source de revenu plutôt que comme placement, ce qui renchérit les loyers», énumère Simonetta Sommaruga.

Mettre l’économie à contribution

L’immigration rend ces problèmes plus rapidement visibles. L’initiative de l’UDC contre l’immigration de masse, qui exige des contingents annuels, ne résout aucun problème. «Au contraire, elle en crée de nouveaux», dit la ministre de justice et police.

Le Conseil fédéral ne peut pas «simplement sortir trois mesures de son chapeau et résoudre ainsi tous les problèmes». Dans la Suisse fédérale, il n’y a jamais une seule autorité qui est responsable, mais bien les communes, les villes, les cantons, la Confédération et l’économie, relève Simonetta Sommaruga.

La socialiste veut précisément mettre l’économie à contribution. «On ne peut plus se contenter de dire aux gens: l’économie veut la libre circulation des personnes, et vous devez l’accepter». Simonetta Sommaruga exige l’aide de l’économie pour résoudre les problèmes. Et la ministre d’estimer que l’économie en a aussi conscience. (ats/nxp)

Créé: 09.12.2012, 12h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.