Procès avorté d'un intermédiaire de Baumann

SuisseUn trentenaire a écopé mardi de 48 jours-amende avec sursis pour avoir participé au mini Madoff helvétique.

Image: Archives/Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un intermédiaire du groupe Baumann, du nom d'un financier bâlois dont la débâcle a lésé des centaines d'investisseurs, a retiré mardi son opposition devant le Tribunal pénal fédéral (TPF). Il écope ainsi d'une condamnation à une peine pécuniaire de 48 jours-amende avec sursis.

Plus de 200 Fribourgeois et des dizaines de Vaudois ont été lésés par la déconfiture du groupe. Considéré comme un mini Madoff helvétique, l'homme d'affaires Ambros Baumann, décédé en 2007, avait conçu un système de type boule de neige.

L'accusé, qui jouait un rôle d'intermédiaire dans le groupe, a préféré abréger son procès devant le TPF après l'intervention de la représentante du Ministère public de la Confédération. Dans son réquisitoire, la procureure fédérale avait demandé au TPF de le condamner à payer une créance compensatrice de 600'000 francs.

Trou de plus de 70 millions

Comme cette conclusion ne figurait pas dans l'ordonnance de condamnation, l'accusé a retiré son opposition. Agé de 39 ans, il est ainsi définitivement condamné pour avoir enfreint des dispositions de la législation sur les banques réglementant l'acceptation de dépôts publics.

Selon le MPC, la responsabilité de l'intermédiaire ne saurait être mise en doute puisqu'il a accompli des tâches administratives et s'est occupé de la comptabilité. Pour son activité, il a touché entre 2005 et 2007 plus de 600'000 francs de provisions. De plus, il percevait un salaire de 120'000 francs par an.

La débâcle du groupe Ambros Baumann a entraîné des pertes de plus de septante millions de francs. En 2008, la Commission fédérale des banques, entre-temps devenue l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma), avait également ouvert une procédure contre le trentenaire et trois autres intermédiaires. En dernière instance, le Tribunal fédéral avait confirmé une violation des dispositions de la loi fédérale sur les banques. (ats/nxp)

Créé: 31.01.2017, 18h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.