Passer au contenu principal

Le procès Behring suspendu

Souffrant, Dieter Behring n'a pas pu se rendre à son procès pour lequel il est jugé pour une escroquerie à 800 millions de francs.

Le Tribunal pénal fédéral, à Bellinzone, où est jugé l'ex-financier Dieter Behring.
Le Tribunal pénal fédéral, à Bellinzone, où est jugé l'ex-financier Dieter Behring.
Archives/photo d'illustration, Keystone

Le procès de Dieter Behring a été suspendu jeudi en fin de matinée.

Un examen hospitalier a indiqué qu'il n'est actuellement pas en état de comparaître devant le Tribunal pénal fédéral (TPF).

Les débats devraient reprendre dès lundi. Avant cette suspension, la défense avait demandé une interruption du procès pour d'autres raisons.

Elle a une nouvelle fois reproché au Ministère public de la Confédération (MPC) d'avoir construit une «accusation falsifiée» et de l'avoir «épurée» afin de mettre hors de cause d'autres personnes impliquées dans la débâcle de l'ex-financier bâlois.

Sa demande s'inscrit dans le prolongement de l'audition de l'ancien procureur Werner Pfister, interrogé mercredi par la Cour des affaires pénales. Le magistrat avait admis avoir rédigé des notes de travail personnelles concernant neuf coaccusés, avant qu'un non-lieu ne soit prononcé en leur faveur.

Ces pièces ne font toutefois par partie des actes du dossier officiel, avait précisé le procureur, qui avait été écarté de la conduite de la procédure en 2012, avant que l'enquête ne se focalise sur Dieter Behring sous la conduite d'un autre magistrat.

Pas de nouvelle audition

Le président de la Cour des affaires pénales a expressément nié l'existence d'un acte d'accusation, qui aurait inclus des coaccusés avant que l'enquête ne se concentre sur une seule personne. S'il y a bien eu des ébauches, il n'y a jamais eu d'acte «tout prêt» incluant des coaccusés, a certifié le président.

La Cour a écarté la demande de suspension de la défense et rejeté sa demande d'auditionner une nouvelle fois le procureur de la Confédération Michael Lauber. Elle a également rejeté le souhait de la défense d'interroger comme témoin le procureur Tobias Kauer, qui soutient l'accusation.

Directement visé, le procureur a réagi en demandant à toutes les parties présentes de ne pas perdre de vue l'enjeu principal du procès, qui est de déterminer si Dieter Behring s'est rendu coupable d'escroqueries par métier. Le procès se poursuivra lundi avec l'audition du principal intermédiaire de l'ex-financier.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.