Le procès Falciani s’est ouvert en son absence

Données bancairesLa comparution de certains témoins clés aux auditions n’est pas assurée. Le jugement s’annonce compliqué.

Hervé Falciani ne s’est pas présenté devant le Tribunal pénal fédéral.

Hervé Falciani ne s’est pas présenté devant le Tribunal pénal fédéral. Image: Jean-Christophe Bott/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le procès du plus grand voleur de données bancaires de tous les temps s’est ouvert hier à Bellinzone. Sans lui. Comme il l’avait fait savoir à plusieurs reprises, Hervé Falciani ne s’est pas présenté devant le Tribunal pénal fédéral. Maintenant qu’il a été cité à comparaître une seconde fois, l’ancien informaticien de la banque privée HSBC à Genève peut être jugé par défaut.

Le premier jour d’audience fut bref. Faute de pouvoir interroger directement le principal intéressé, le procureur fédéral Carlo Bulletti a eu une idée. Il a proposé que soit versé au dossier un enregistrement de la conférence de presse tenue mercredi dernier par Hervé Falciani à Divonne (lire dans notre édition du 29 octobre). Laquelle contient, selon lui, «certains points importants», concernant l’activité actuelle de l’accusé notamment. Hervé Falciani avait alors déclaré être rémunéré pour «différents projets de recherche» et en tant que «consultant vis-à-vis de différentes administrations». La Cour a rejeté la requête du procureur. Elle a estimé que la demande aurait dû être motivée et l’enregistrement retranscrit.

Ex-employés de la banque à la barre

D’autres complications pourraient survenir. David Glassey, le président de la Cour, a admis qu’il ne pouvait pas garantir la présence de certains témoins clés, dont celle de Georgina Mikhael, l’ancienne maîtresse d’Hervé Falciani. C’est ensemble qu’ils s’étaient rendus au Liban en février 2008 afin d’essayer de vendre les données des clients de HSBC copiées par Hervé Falciani. Une version qu’il conteste désormais. Hervé Falciani avait fini par transmettre ces données au fisc français, permettant ainsi de mettre en lumière les pratiques d’évasion fiscale de la banque. Et de porter le coup de grâce au secret bancaire helvétique.

Franco-Italien, Hervé Falciani vit désormais en France, pays qui n’extrade pas ses ressortissants. Me Marc Henzelin, qui assure sa défense, a informé hier la Cour qu’il n’avait «plus de contacts» avec lui. L’audience reprend aujourd’hui avec l’audition des enquêteurs de la police judiciaire fédé­rale qui ont instruit l’affaire. Plusieurs ex-employés de la banque seront ensuite appelés à la barre.

Créé: 02.11.2015, 20h56

Articles en relation

En l’absence du principal intéressé, le procès d’Hervé Falciani renvoyé

Afin de respecter la procédure, le Tribunal pénal fédéral a décidé de reporter au 2 novembre le procès de l’ex-informaticien de la filiale suisse de la banque HSBC. Il pourra alors être jugé par défaut. Plus...

Falciani, affabulateur ou héros? La justice suisse tranchera

Secret bancaire Le procès de l’ex-informaticien de HSBC s’ouvre aujourd’hui. L’homme se présente comme un lanceur d’alerte. Plus...

De nouvelles révélations secouent HSBC à Genève

Secret bancaire Les données sur les clients de la banque volées par son ex-employé Hervé Falciani sont dévoilées. Elles jettent une lumière crue sur les pratiques de l’établissement jusqu’en 2007. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.