Passer au contenu principal

Procureur accusé par Behring: plainte classée

La plainte de Dieter Behring, financier condamné à cinq ans et demi de prison, n'a pas été prise en compte.

Dieter Behring a été condamné à cinq ans et demi de prison.
Dieter Behring a été condamné à cinq ans et demi de prison.
Keystone

Le procureur fédéral extraordinaire Thomas Hansjakob n'entre pas en matière sur une plainte pénale déposée par les avocats du financier Dieter Behring contre le procureur de la Confédération. Deux de ses collaborateurs sont aussi visés.

Thomas Hansjakob est arrivé à la conclusion qu'il n'existe aucun indice concret que les personnes visées par la plainte ont commis des actes répréhensibles pénalement, a indiqué jeudi le Ministère public du canton de St-Gall.

Le procureur de la Confédération Michael Lauber était notamment accusé d'avoir fait un faux témoignage. Devant le Tribunal pénal fédéral (TPF), il a déclaré comme témoin qu'il n'avait pas connaissance d'un projet d'acte d'accusation du procureur Werner Pfister. Selon le procureur extraordinaire, il n'existe aucun indice concret que le témoignage de Michael Lauber est faux.

Collaborateurs aussi visés

La plainte vise aussi deux collaborateurs de Michael Lauber, son substitut Ruedi Montanari et le procureur chargé du dossier Behring Tobias Kauer. Les avocats de Dieter Behring les accusent d'entrave à l'action pénale, d'avoir induit la justice en erreur, de dénonciation calomnieuse, d'abus d'autorité et de faux dans les titres.

Là aussi, le procureur extraordinaire juge qu'il n'existe aucun indice que les deux collaborateurs du procureur de la Confédération ont commis des actes répréhensibles pénalement.

Recours encore possible

La décision du procureur extraordinaire n'est pas encore entrée en force. Un recours peut être déposé dans les dix jours devant le TPF.

Condamné à cinq ans et demi de prison, Dieter Behring avait demandé la récusation du procureur extraordinaire. Le financier affirme que Thomas Hansjakob et Michael Lauber ont des liens d'amitié et se tutoient. Ces arguments ne correspondent pas à la réalité et ne justifient pas une récusation, a considéré le TPF.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.