Passer au contenu principal

PROCES EternitLe milliardaire suisse Stephan Schmidheiny a été acquitté

Dans le cadre du procès Eternit, la Cour de cassation à Rome a annulé le jugement de la Cour d'appel de Turin et a acquitté Stephan Schmidheiny. Il avait été condamné à 18 ans de prison en appel.

Ce mercredi 19 novembre, des proches des victimes étaient venus affirmer leur soutien aux plaignants.
Ce mercredi 19 novembre, des proches des victimes étaient venus affirmer leur soutien aux plaignants.
Kesytone

Dans le cadre du procès Eternit, la Cour de cassation à Rome a annulé mercredi 19 novembre le jugement de la Cour d'appel de Turin de juin 2013 et a ainsi acquitté Stephan Schmidheiny, a indiqué en soirée la porte-parole du milliardaire suisse dans un communiqué. Il avait été condamné à 18 ans de prison.

Stephan Schmidheiny avait été condamné pour avoir provoqué volontairement une «catastrophe sanitaire et environnementale permanente» en lien avec les quatre usines italiennes du groupe Eternit S.p.A. Gênes. Il avait aussi été jugé responsable d'infraction aux règles de la sécurité au travail dans deux de ces usines. Pour les deux autres sites, les faits avaient été jugés prescrits.

La Cour suprême de cassation a «accepté les arguments invoqués par les avocats de Stephan Schmidheiny et l'acquitte d'avoir causé intentionnellement un désastre qui subsiste à ce jour dans quatre usines de la société italienne Eternit S.p.A», précise sa porte-parole Elisabeth Meyerhans Sarasin.

«Honte à vous, honte à vous»

Avec cette décision du juge de la Cour, «il est désormais prouvé que le procès Eternit à Turin avait plusieurs fois violé massivement le droit à un procès équitable ainsi que le principe 'pas de peine sans loi', selon les articles 6 et 7 de la Convention européenne des droits de l'Homme», explique la porte-parole.

Le procureur de la Cour de cassation, Francesco Mauro Iacovello, avait demandé plus tôt dans le journée la relaxe de l'industriel suisse, jugeant que les faits étaient prescrits et provoquant un tollé parmi les familles des victimes. De nombreuses familles de victimes présentes dans le tribunal ont accueilli le verdict au cri de «honte à vous, honte à vous», selon l'agence italienne Ansa.

Le ministère public de Turin mène d'autres enquêtes pénales à l'encontre du Suisse. «La défense espère que l'Etat italien protège désormais Stephan Schmidheiny contre d'autres procédures pénales injustifiées et qu'il clôture toutes les procédures en cours», espèrent ses avocats.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.