Un projet de parc solaire flottant démarre en Valais

EnergieRomande Energie veut installer des panneaux photovoltaïques sur un lac de barrage. Une première en montagne.

Cette image de synthèse montre la structure expérimentale qui devrait être installée cette année au barrage des Toules. La structure définitive couvrirait un tiers de la surface du lac.

Cette image de synthèse montre la structure expérimentale qui devrait être installée cette année au barrage des Toules. La structure définitive couvrirait un tiers de la surface du lac. Image: Romande Energie

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un lac recouvert de panneaux photovoltaïques sur un tiers de sa surface. C’est la vision pour le moins étonnante qui pourrait attendre les promeneurs au barrage hydroélectrique des Toules, sur les hauteurs de Bourg-Saint-Pierre (VS), dès 2019. Actionnaire de la société exploitante, Romande Energie souhaite en effet installer un parc solaire flottant sur ce lac d’accumulation, à 1810 m d’altitude. Selon le distributeur basé à Morges, ce serait une première mondiale en montagne: les seuls aménagements de ce type mis en service jusqu’ici sont situés à faible altitude (en Grande-Bretagne et au Japon notamment).

Une efficacité maximale

Qui dit milieu alpin dit contraintes particulières. Romande Energie affirme avoir développé une structure flottante capable, une fois arrimée aux rives du lac, de résister à des températures de -25 à +30 °C, à des vents de 120 km/h et à une couche de glace de 60 cm d’épaisseur. Et la neige qui s’accumulera sur les panneaux? Elle disparaîtra rapidement, assure Céline Rod, porte-parole du groupe romand. Le modèle à deux faces choisi pour ce projet doit en effet garantir une efficacité maximale: «Avec la réflexion de la lumière sur la neige et sur l’eau, la face arrière de chaque panneau produit de l’énergie, ce qui chauffe le panneau et fait fondre la neige.»

Ces conditions météorologiques constitueraient même un avantage, selon le distributeur. Sur la base d’expériences menées depuis 2013 à proximité du lac des Toules, les responsables du projet estiment que ce parc flottant produira jusqu’à 50% d’énergie en plus qu’un parc de mêmes dimensions situé en plaine. Un rendement qui s’expliquerait par plusieurs facteurs. Céline Rod cite en premier lieu la forte réverbération de la lumière sur la neige et sur l’eau. La couche atmosphérique plus fine signifie aussi un indice UV plus élevé. Enfin, les températures moyennes plus basses favorisent le rendement d’une telle installation, puisque les panneaux photovoltaïques s’avèrent plus efficients quand il fait froid.

Un test crucial

Pour mettre cette théorie à l’épreuve, Romande Energie entend poursuivre ses tests dès cet automne avec une structure de démonstration. Elle se composera de 2240 m2 de panneaux solaires bifaciaux, reposant sur 36 flotteurs. Fixés aux rives par des câbles, ces derniers pourront s’élever et s’abaisser en suivant le niveau de l’eau du barrage. De quoi produire et injecter dans le réseau existant l’équivalent de la consommation annuelle d’électricité de quelque 200 ménages.

23 millions de kilowattheures par an. Ce qui correspond aux besoins annuels de 6400 ménages.

Des études de faisabilité à la mise en service, Romande Energie prévoit d’investir 2,35 millions de francs dans cet essai. Il sera soumis à enquête publique dès le 3 mars, une autorisation cantonale étant nécessaire. Objectif du distributeur: vérifier non seulement le fonctionnement technique d’une telle installation, mais aussi sa viabilité financière. Sollicité, l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) a rejeté une demande de soutien financier, jugeant le projet «pas assez innovant».

Si tous les feux sont au vert après cette phase test, le groupe romand lancera la dernière étape de l’aventure: la réalisation de ce tout premier parc solaire alpin, dont le coût global reste à préciser. Avec environ 60'000 m2 de panneaux, il devrait être en mesure de produire 23 millions de kilowattheures par an (23 GWh). Ce qui correspond aux besoins annuels de 6400 ménages. Sachant que la production de l’ensemble des installations photovoltaïques du Valais est aujourd’hui limitée à 60 GWh par an, cette perspective réjouit les autorités cantonales. Interrogé par Le Nouvelliste, un responsable du Service valaisan de l’énergie met en exergue «l’importante production hivernale» que laisse entrevoir le projet. (24 heures)

Créé: 25.02.2017, 10h59

Articles en relation

La Suisse brille dans le photovoltaïque

Electricité Le Conseil fédéral estime que le pays compte des acteurs de premier plan au niveau international. Plus...

Le photovoltaïque, pas rentable à grande échelle

Energie solaire La coopérative Eco Energie Etoy suspend les grandes installations de panneaux solaires et donne priorité aux petites. Plus...

Une centrale photovoltaïque démarre à Courgenay

Énergie solaire Composée de 23'886 panneaux photovoltaïques, c'est l'une des plus puissantes centrales solaires de Suisse Plus...

Et ailleurs dans les Alpes?

Verra-t-on un jour un parc solaire sur les eaux du barrage de la Grande-Dixence ou d’autres grands lacs alpins? A l’évidence, on n’en est pas encore là. «Nous n’avons aucun projet dans ce sens», affirme une porte-parole d’Alpiq, numéro un de l’électricité en Suisse.

En matière d’énergie photovoltaïque, l’actionnaire majoritaire de Grande-Dixence SA concentre ses efforts en plaine: il a ainsi mis en service au printemps 2015 l’une des plus grandes installations du pays, à Kestenholz (SO).

De son côté, Romande Energie songe à une suite possible. «En cas de succès du projet mené au lac des Toules, nous n’excluons pas de proposer cette solution ailleurs, confirme sa porte-parole Céline Rod. Une étude de faisabilité devrait toutefois être réalisée au cas par cas.»

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La mort, lundi, dans l'explosion de sa voiture, de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia a provoqué une immense émotion en Europe. Le fils de la victime a accusé le gouvernement de complicité.
(Image: Bénédicte) Plus...