Le promoteur soupçonné d'escroquerie reste en prison

Immobilier de luxeL'enquête visant A.E., arrêté fin mars à Genève, se poursuit. La justice vient d'ordonner sa mise en détention provisoire pour trois mois.

Le promoteur a démarré un business florissant dans l'immobilier de prestige à Megève (F) dans les années 2000, avant de travailler en Suisse romande.

Le promoteur a démarré un business florissant dans l'immobilier de prestige à Megève (F) dans les années 2000, avant de travailler en Suisse romande. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

D'après ceux qui l'ont côtoyé, c'est un habitué des palaces et des voitures de sport rutilantes. Depuis quelques semaines, le promoteur A.E. a dû mettre sa vie de nabab entre parenthèses pour s'habituer au confort plus rudimentaire de la prison de Champ-Dollon. Arrêté le 29 mars dernier à l'aéroport de Genève, ce professionnel de l'immobilier de luxe est prévenu d'escroquerie, faux dans les titres, gestion déloyale, banqueroute frauduleuse et soustraction fiscale, notamment. La justice genevoise vient d'ordonner sa mise en détention provisoire pour trois mois.

Porte-parole du pouvoir judiciaire, Henri Della Casa précise que la décision a été rendue le 20 avril par la Chambre pénale de recours (CPR). Dans un premier temps, le Tribunal des mesures de contraintes avait prononcé des mesures de substitution, qui auraient permis au prévenu de recouvrer la liberté. Mais la procureure Josepha Wohnrau, en charge de ce volumineux dossier, a porté le cas devant la CPR. Cette dernière a donc accédé à sa demande de maintien en détention provisoire jusqu'à fin juin, en considérant «un risque de fuite marqué», selon Henri Della Casa.

Des millions partis en fumée
Les plaintes visant A.E. émanent de plusieurs de ses créanciers et, selon nos informations, de l'Office des poursuites et faillites de Genève. Ce quinquagénaire s'est fait un nom dans les années 2000 en bâtissant des résidences de prestige à Megève (F), avant d'exploiter le même créneau en Suisse romande. Jouant de son charisme, il se serait endetté à hauteur de plusieurs dizaines, voire de centaines de millions de francs auprès de particuliers et de grandes banques. Certains chantiers auraient avorté et des sommes mirifiques semblent être parties en fumée. La faillite de sa principale société, basée à Genève, a laissé un trou de 16 millions de francs en 2014.

Rencontré peu avant son arrestation, le promoteur nous disait avoir lui-même perdu des dizaines de millions de francs dans le naufrage de ses affaires. Serein, il réfutait toutes les allégations portées à son encontre. La procureure Wohnrau poursuit ses auditions et ses investigations.

(24 heures)

Créé: 28.04.2017, 16h38

Articles en relation

Le promoteur soupçonné d'escroquerie reste en détention

Justice Le sort de l'homme arrêté la semaine dernière à Genève est suspendu à une décision de la Chambre pénale de recours. Plus...

La justice met la main sur un promoteur prévenu d'escroquerie

Immobilier A.E. a été arrêté mercredi soir à Genève. Poursuivi par de nombreux créanciers, il fait l'objet d'une lourde procédure pénale. Plus...

Un promoteur sulfureux dans le viseur de la justice

Immobilier Le Ministère public genevois a ouvert une procédure pénale contre un professionnel de l’immobilier de luxe. Il aurait floué des investisseurs en leur faisant miroiter des opérations juteuses. Enquête exclusive. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.