Les propos de Didier Burkhalter fâchent le Blick

Espion suisseLe quotidien alémanique publie une lettre ouverte courroucée au chef du DFAE pour sa vision de l'affaire de l'espion suisse en Allemagne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce n'est pas tous les jours que le Blick écrit des lettres ouvertes aux conseillers fédéraux en place. C'est pourtant le cas ce mardi, puisque son rédacteur en chef prend la plume pour exprimer son mécontentement au chef du Département des affaires étrangères Didier Burkhalter. En cause: ses propos lundi sur le même journal au sujet de l'affaire Daniel M., l'espion suisse arrêté en Allemagne.

Interrogé par le Blick, le Neuchâtelois estimait lundi ainsi que cette affaire était une «vieille histoire» et qu'aujourd'hui, on vivait dans «un monde très différent». Il soulignait «qu'en 2017, il faut vivre en 2017 et oublier un peu ce qui s'est passé en 2014, 2012 ou 2011.» Selon lui, le Conseil fédéral avait été informé en 2011 et il n'y avait eu aucune faute dans la communication.

Des propos qui font bondir le Blick. Le journal exige ainsi que toute la lumière soit faite sur cette affaire d'espionnage présumé. Pour rappel, un homme de 54 ans a été arrêté le 28 avril dernier à Francfort et aurait été chargé par le Service de renseignement de la Confédération d'identifier les inspecteurs du fisc de Rhénanie du Nord-Westphalie qui oeuvreraient à recueillir des données sur des clients allemands de banques suisses.

«A quel point les secrets que pourrait dévoiler l'espion sont-ils explosifs? Qui exactement lui a confié ce mandat douteux? Pourquoi? Qui savait tout cela? Qui est responsable de ce dilettantisme?» demande ainsi le Blick à Didier Burkhalter. Et de l'apostropher: «oublier peut être dangereux. Et vous ne voudriez pas oublier l'année 2009, celle où vous avez été élu. »

Le quotidien critique vertement le ministre: vos paroles ne sont pas seulement étranges, elles sont aussi un affront! Envers l'espion qui a agi au nom de notre pays avec l'approbation du Conseil fédéral et qui se retrouve aujourd'hui en prison. Envers aussi les citoyens qui vous ont élu et pour qui votre demande est condescendante et insultante. Dans ce monde actuel «très différent», nous voulons des explications. Et pas qu'un peu, conclut le Blick.

Créé: 09.05.2017, 08h30

Articles en relation

Affaire d'espionnage: des tiers ont révélé la fraude

Allemagne L'enquête sur le cas d'un espion suisse a été étendue à des tiers qui ont ainsi eu accès aux dossiers et révélé l'affaire au grand jour. Plus...

L'associé de l'espion donne sa version des faits

Allemagne/Suisse Le partenaire à Francfort de l'espion suisse Daniel M. dément toute l'histoire. Il n'exclut pas une escroquerie motivée par des soucis financiers. Plus...

«Contre le terrorisme, c’est nous qui avons failli»

Djihadisme Ancien haut responsable de la DGSE, Alain Chouet était récemment de passage à Yverdon. L’occasion d’interroger l’espion français sur sa vision de la menace terroriste. Plus...

L'agent secret a bien été mandaté par la Suisse

Allemagne Le présumé espion suisse arrêté en Allemagne a été mandaté par le Service de renseignements de la Confédération (SRC). Plus...

Berlin demande des explications à la Suisse

Espion arrêté Un Suisse arrêté à Francfort est accusé d'avoir travaillé pour le Service de renseignement de la Confédération. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.