Passer au contenu principal

SuisseProthèses défectueuses: un hôpital cantonal jugé

Un hôpital cantonal est dans le collimateur de la justice après l'usage de prothèses de hanche défectueuses.

Des prothèses de hanche défectueuses auraient été signalées tardivement.
Des prothèses de hanche défectueuses auraient été signalées tardivement.
Archive, AFP

L'Institut suisse des produits thérapeuthiques Swissmedic mène une enquête pénale contre un hôpital cantonal. Comme le mentionne une décision du Tribunal pénal fédéral, des prothèses de hanche défectueuses auraient été signalées tardivement.

Début août 2018, la police soleuroise a mené une perquisition dans une fondation à la demande de Swissmedic. Cette fondation avait effectué une analyse métallurgique sur une prothèse suspecte sur mandat d'un médecin de cet hôpital.

Swissmedic a eu connaissance de problèmes survenus sur ces prothèses seulement lorsque ce médecin s'est adressé à elle pour savoir qui devait supporter les coûts de l'analyse. Or tout incident sérieux doit être annoncé dans les 30 jours. Ce sont ces retards qui ont amené l'institut à ouvrir une enquête.

La décision publiée mardi par la Cour des plaintes du Tribunal pénal fédéral ne traite pas cette enquête en soi. Elle se penche sur la demande du médecin de mettre sous scellés les pièces saisies lors de la perquisition.

La Cour des plaintes s'est déclarée incompétente et n'est pas entrée en matière. Elle a renvoyé l'affaire à Swissmedic. (décision BV.2018.24 du 19 décembre 2018)

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.