Le PS veut un allègement des primes maladie

SuisseLe Parti socialiste a annoncé dimanche son initiative «10% du revenu pour les primes d'assurance-maladie, c'est assez!».

Le Parti socialiste tient son congrès à Windisch.

Le Parti socialiste tient son congrès à Windisch. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Parti socialiste a lancé dimanche son initiative fédérale d'allègement des primes maladie, au deuxième jour du congrès du PS à Windisch (AG). Il veut plafonner les primes de l'assurance obligatoire de soins à 10% du revenu disponible des ménages.

Le texte, baptisé «10% du revenu pour les primes d'assurance-maladie, c'est assez!», a été adopté à l'unanimité. Il vise, en plus de limiter les primes selon le revenu, à harmoniser le système des réductions entre les cantons et à fixer une répartition «équitable» du financement de ces réductions entre les cantons et la Confédération, les cantons ayant tendance à se désengager toujours plus.

Dans le détail, l'initiative demande d'inscrire dans la Constitution que «les primes à charge des assurés s'élèvent au plus à 10% du revenu disponible» et que «la réduction de primes est financée à raison de deux tiers par la Confédération et le reste du montant est assumé par les cantons». Le délai d'application est fixé à trois ans.

Par «revenu disponible», il faut comprendre le revenu imposable. Le PS suggère d'y soustraire les déductions sociales pour enfants et parents isolés. Il propose aussi d'y ajouter une partie de la fortune nette (un cinquième), afin d'éviter que les ménages à faibles revenus, mais très riches n'aient droit à des réductions. La prime de référence serait la prime standard de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Limite pour les hauts revenus

Le parti recommande aussi d'établir une limite supérieure pour le droit aux prestations. Il propose de se baser sur le gain assuré maximal de l'assurance accidents obligatoire (LAA), qui est de 148'200 francs par an. Passé cette limite de revenus, le ménage n'aurait droit à aucune réduction de primes, même si leur charge dépasse les fameux 10%.

«Les primes explosent, mais ce n'est pas le cas des salaires», a déclaré la vice-présidente du PS Barbara Gysi. «Nous voulons activer un levier de correction pour décharger les ménages.» Elle a critiqué les promesses «non tenues» du Conseil fédéral, qui visait une charge des primes ne dépassant pas 8% du revenu imposable. Or celle-ci est passée de 10% à 12% entre 2010 et 2014, a exposé la conseillère nationale st-galloise.

Milliards à trouver

Les socialistes évaluent les coûts supplémentaires de ce système à entre 3,2 et 4 milliards de francs au total. La Confédération devrait prendre en charge entre 5 et 5,5 milliards (contre 2,5 milliards actuellement) et les cantons entre 2,5 et 2,8 milliards (contre 1,8 milliard aujourd'hui).

La conseillère nationale tessinoise et vice-présidente du PS Marina Carobbio a indiqué à l'agence Keystone-ATS que cet argent pourrait provenir du budget de la Confédération. «Il est excédentaire depuis des années et la santé est une bonne dépense», ajoute la nouvelle présidente du Conseil national.

Le début de la récolte de signatures est prévu pour le printemps 2019. Le modèle s'inspire du canton de Vaud, où un plafonnement des primes a été introduit en septembre dernier. Le Conseil d'Etat s'y était engagé lors du vote sur la réforme cantonale de l'imposition des entreprises, plébiscitée en mars 2016. Jusqu'à la fin de l'année, les primes sont plafonnées à 12% du revenu des ménages. A partir de 2019, ce taux sera abaissé à 10%.

Le PS tente de faire passer cette idée dans d'autres cantons à l'aide d'initiatives, sans succès jusqu'ici. Le 25 novembre dernier, les citoyens de Bâle-Campagne ont rejeté un tel projet par 54,45% des voix. En mai 2017, les Argoviens se sont eux aussi opposés à un plafonnement des primes, par 65,95% des voix. A Genève, une initiative a été déposée en mars dernier.

Le PS soutient l'initiative contre le mitage

Le Parti socialiste recommande de voter oui à l'initiative contre le mitage du territoire qui sera soumise au peuple lors des votations fédérales du 10 février prochain. Le mot d'ordre a été adopté au deuxième jour du congrès du PS dimanche à Windisch (AG).

Le texte «Stopper le mitage - pour un développement durable du milieu bâti» a été accepté par 245 voix contre 10 et 9 abstentions. Lancé par les Jeunes Verts, il veut mettre une limite à l'extension des zones à bâtir.

Sa mesure phare prévoit que toute nouvelle parcelle à bâtir doit être compensée par le dézonage d'une parcelle de valeur équivalente ailleurs. En dehors de la zone à bâtir, seules les constructions destinées à l?agriculture dépendante du sol ou d?intérêt public et dont l?emplacement est imposé par leur destination pourraient être autorisées.

Bétonnage massif

«Plus de 23 millions de mètres carrés d'espaces verts ont été bétonnés en Suisse depuis le 1er janvier 2018», a chiffré le conseiller national zurichois Thomas Hardegger lors de la présentation de l'initiative. La Loi sur l'aménagement du territoire (LAT) est insuffisamment restrictive à ses yeux. «En dépit de la LAT, on continue de construire en dehors des zones à bâtir en Suisse», a critiqué le socialiste.

Le Parlement et le Conseil fédéral rejettent la proposition, jugée excessive. L'Union suisse des arts et métiers, qui s'appuie sur un large comité de partis et d'associations, a aussi annoncé sa ferme opposition, qualifiant l'initiative de nuisible et superflue.

Le texte est en revanche soutenu par Les Verts, la Jeunesse socialiste, l'Initiative des Alpes, Pro Vélo, Mobilité piétonne ainsi que d'autres organisations. L'initiative contre le mitage est le seul objet fédéral qui sera soumis au vote populaire le 10 février prochain. (ats/nxp)

Créé: 02.12.2018, 11h59

Articles en relation

Ada Marra élue à la vice-présidence du PS

Suisse La conseillère nationale vaudoise Ada Marra a été élue dimanche pour succéder à Géraldine Savary, qui avait annoncé son retrait. Plus...

Le PS prêt à lutter contre l'accord avec l'UE

Suisse L'ouverture de la Suisse vers l'Union Européenne ne doit pas se faire au détriment des travailleurs, selon le parti de Christian Levrat. Plus...

Le PEV pour l'initiative contre le mitage

Suisse Le Parti évangélique suisse a donné samedi à Winterthour ses recommandations pour les votations fédérales de février 2019. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...