Passer au contenu principal

«La puce électronique est en contradiction avec la loi»

L'anthropologue Daniela Cerqui décrypte les tenants et les aboutissants de l'implantation d'une puce électronique aux criminels, motion soumise cette semaine au parlement, après le meurtre d'Adeline.

Pour l'anthropologue lausannoise Daniela Cerqui, implanter une puce électronique à un criminel remis en liberté n'est pas une solution adaptée à notre système judiciaire.
Pour l'anthropologue lausannoise Daniela Cerqui, implanter une puce électronique à un criminel remis en liberté n'est pas une solution adaptée à notre système judiciaire.
DR

Des criminels remis en liberté après avoir purgé leur peine mais géolocalisables en tout temps. Tel est le projet de Céline Amaudruz (GE/UDC) qui a déposé une motion en ce sens au Conseil national le 23 septembre dernier. Si la faisabilité technique est incertaine, l'aspect sociétal du projet pose aussi question. Interview de Daniela Cerqui, maître d’enseignement et de recherche en anthropologie culturelle et sociale à l’université de Lausanne.Redaktion TamediaEst-ce une proposition inédite ?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.