Passer au contenu principal

«Les puissances réunies à Genève veulent trouver une sortie à la crise en Syrie»

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a reçu les ministres participants à la réunion pour un repas entre deux sessions de débat.

A la sortie du repas auquel il a convié les ministres participant à la conférence de Genève sur la Syrie, le conseiller fédéral Didier Burkhalter a rencontré des journalistes Suisses, dont l'envoyé de la Tribune de Genève. Le chef du Département des affaires étrangères a notamment affirmé que les puissances réunies au bout du lac ont «la volonté politique de trouver un accord aujourd’hui.» «Si cette volonté n’existait pas, ils ne se seraient pas réunis à Genève», a expliqué Didier Burkhalter. Avant d’ajouter: «Seulement, les positions sont éloignées».

Le conseiller fédéral a aussi raconté l’ambiance au repas: «Les discussions ont continué, mais de manière plus informelle. Car au cours d’un repas on parle aussi d’autre chose. C’est très important. Ça permet de relâcher la tension. Et il y en avait besoin. Car il y avait beaucoup de tension au début. Mais c’est vite parti. Il y a rapidement eu une atmosphère «suisse», détendue. Après, cela ne veut pas dire qu’ils vont forcément trouver un accord dans l’après-midi. Mais en tout cas, la Suisse aura essayé quelque chose aujourd’hui».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.