Un quart des Suisses aidé pour son assurance

PrimesLa Confédération et les cantons ont versé près de 4,5 milliards de francs aux assurés l'an dernier pour les aider à payer leurs primes d'assurance.

La charge financière pour l'assurance-maladie sur les ménages ne cesse d'augmenter.

La charge financière pour l'assurance-maladie sur les ménages ne cesse d'augmenter. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un Suisse sur quatre a bénéficié de réduction individuelle de primes d'assurance-maladie l'an dernier: cela représente près de 2,2 millions de personnes, soit 26% de la population.

Les montants versés au titre des réductions individuelles de primes (RIP) augmentent moins vite que le coût des primes de l'assurance-maladie obligatoire, selon le monitoring publié jeudi de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) sur la réduction des primes. Les primes pèsent ainsi toujours plus dans le budget des ménages, souligne l'OFSP.

En moyenne, la charge financière pour l'assurance-maladie correspondait en 2017 à 14% du revenu disponible sur l'ensemble des ménages, contre 12% en 2014. Ce chiffre varie selon les cantons, avec la charge la plus basse dans le canton de Zoug (7%) et la plus élevée dans les cantons du Jura et de Bâle-Campagne (18%).

Sur les quelque 2,2 millions de personnes qui ont bénéficié d'une réduction, environ 380'000 ont également bénéficié de prestations complémentaires et environ 330'000 de l'aide sociale. La RIP a profité avant tout aux 30% des ménages les plus pauvres.

Cette catégorie de la population reçoit également le plus de prestations médicales à la charge de l'assurance-maladie obligatoire, notamment les familles monoparentales qui profitent le plus de cette aide.

Effet de redistribution

Le système de l'assurance-maladie obligatoire présente toutefois un effet de redistribution significatif au profit des ménages les plus pauvres. Les ménages les plus aisés contribuent plus aux RIP par le biais de l'impôt et reçoivent moins de prestations médicales à la charge de l'assurance-maladie obligatoire, souligne l'OFSP.

Les réductions sont appliquées différemment selon les cantons. Les dépenses par habitant varient entre 372 francs (Nidwald) et 991 francs (Bâle-Ville). La part des bénéficiaires se situe entre 19% (Lucerne) et 35% (Schaffhouse).

La contribution des cantons aux réductions continue de diminuer depuis 2010. En 2017, les cantons ont pris en charge 42% des coûts, soit une baisse de 2% par rapport à 2014, et de près de 9% par rapport à 2010. Les réductions sont les plus élevées dans le canton des Grisons, suivi de Zoug, du Tessin, de Vaud et de Bâle-Ville. Elles sont les plus basses dans le canton d'Appenzell Rhodes-Intérieures. (ats/nxp)

Créé: 06.12.2018, 11h48

Articles en relation

Santé: les Suisses paient le plus de leur poche

Assurances maladies Sur un total de 80 milliards de francs de dépenses de santé en 2016, les Suisses en ont déboursé 24 milliards. Ils sont les champions du monde des dépenses privées par habitant. Plus...

L'octroi de prestations varie d'un canton à l'autre

Assurances complémentaires Les prestations complémentaires à l'AVS et à l'AI doivent être égales en Suisse. Alors que des différences ont été observées, le CDF veut reserrer la surveillance. Plus...

Assurances complémentaires résiliées sans justification?

Suisse Selon Le Matin Dimanche, les caisses maladie pourraient à l'avenir dénoncer de manière unilatérale les contrats qui les lient aux assurés. Tollé chez les défenseurs des consommateurs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...