Radicalisation: Berne financera seize projets

SuisseLes autorités appuient les initiatives de la société civile pour une lutte efficace contre la radicalisation et l'extrémisme en Suisse.

Plusieurs cantons et villes seront soutenus pour la réalisation de brochures électroniques, destinées aux services sociaux et aux travailleurs sociaux du domaine de la jeunesse.

Plusieurs cantons et villes seront soutenus pour la réalisation de brochures électroniques, destinées aux services sociaux et aux travailleurs sociaux du domaine de la jeunesse. Image: DR/OFAS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Confédération soutiendra cette année seize projets dans le cadre du plan d'action national de lutte contre la radicalisation et l'extrémisme violent (PAN). Un montant de 5 millions de francs est prévu sur cinq ans pour renforcer les efforts des autorités et de la société civile.

Le programme d'impulsion national a permis de contribuer en 2019 au financement de neuf projets mis en place tant par des autorités cantonales, des villes, que des organisations de la société civile. Les sommes demandées ont largement dépassé le million de francs alloué, a communiqué vendredi le Réseau national de sécurité.

Côté romand, les cantons de Vaud et de Genève en ont bénéficié pour leur travail de prévention. De même que l'association de théâtre albanais «Kurora» de Nyon (VD) ainsi que l'association Tasamouh de Bienne (BE), active contre l'endoctrinement religieux.

Endoctrinement religieux

Cette année, seize projets ont été retenus. Cantons et villes seront par exemple soutenus pour la réalisation de brochures électroniques, destinées aux services sociaux et aux travailleurs sociaux du domaine de la jeunesse. L'Union vaudoise des associations musulmanes sera aidée pour ses activités de prévention tout comme le Conseil suisse des activités de jeunesse.

La National Coalition Building Institute (NCBI) formera des réfugiés à devenir des bâtisseurs de ponts et promouvoir la tolérance. L'Université de Fribourg sera soutenue pour une formation sur l'aumônerie musulmane dans les institutions publiques. Le Centre suisse de compétences en matière d'exécution des sanctions pénales préparera un manuel pour déceler tôt les comportements dangereux en prison.

Le programme d'impulsion national est en vigueur jusqu'en été 2023. Les demandes de soutien pour les projets implantés en 2021 pourront être déposées auprès du Bureau du Réseau national de sécurité du 1er avril au 30 juin 2020. D'autres informations sont disponibles sur le site Internet du Réseau national de sécurité www.rns.admin.ch. (ats/nxp)

Créé: 28.02.2020, 12h55

Articles en relation

Une brochure pour lutter contre la radicalisation

Suisse La Plateforme Jeunes et médias de l'Office fédéral des assurances sociales édite un guide de contre-discours pour empêcher que les jeunes vulnérables soient appâtés par les discours extrémistes. Plus...

Radicalisation: deux policiers privés de leur arme

France La police française est inquiète après l'attentat perpétré à la préfecture de Paris. Deux policiers soupçonnés de s'être radicalisés ont été privés de leur arme. Plus...

Le djihadiste vaudois était lié aux terroristes de Paris

Radicalisation Damien G. a envoyé un émoji pour prévenir des attentats du 13 novembre 2015. Il en connaissait les auteurs. Plus...

Projets genevois et vaudois soutenus par Berne

Radicalisation Les projets vaudois et genevois de lutte contre la radicalisation et l'extrémisme violent auront droit à plus d'un tiers des subventions prévues par la Confédération. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.