Rail: le BLS gagne une manche contre les CFF

Nouvelles concessions Le Tribunal fédéral a admis un recours de la compagnie bernoise dans le conflit qui l'oppose à l'ex-régie fédérale autour de l'exploitation des grandes lignes.

Dans un arrêt publié jeudi, le Tribunal fédéral constate que le droit d'être entendu du BLS a été violé.

Dans un arrêt publié jeudi, le Tribunal fédéral constate que le droit d'être entendu du BLS a été violé. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Tribunal fédéral a admis un recours du BLS dans le conflit avec les CFF et l'Office fédéral des transports (OFT) sur le trafic grandes lignes. Le droit d'être entendu de la compagnie bernoise a été violé dans la procédure devant le Tribunal administratif fédéral.

Droit d'être entendu

Le 12 juillet 2018, les CFF ont déposé recours contre la décision de l'OFT octroyant au BLS deux concessions pour les lignes Bienne-Berne et Berne-Berthoud-Olten (BE). Invitée à se prononcer par le Tribunal administratif fédéral (TAF), la compagnie bernoise a requis la levée de l'effet suspensif sur l'entrée en vigueur de ces concessions durant la durée de la procédure.

Le BLS argumentait que, si le verdict du TAF tombait après l'entrée en vigueur des concessions au 15 décembre 2019, la durée d'exploitation prévue pour dix ans serait raccourcie. L'impact pourrait être si négatif sur la rentabilité de l'exploitation que son intérêt serait remis en question.

Dans un arrêt publié jeudi, le Tribunal fédéral constate que le droit d'être entendu du BLS a été violé. En effet, le TAF ne lui a pas transmis une prise de position des CFF durant la procédure. Dans ces conditions, la compagnie bernoise n'a pas pu répliquer.

Effet suspensif

La décision incidente du TAF rejetant la requête d'effet suspensif est annulée et la cause est renvoyée aux juges de Saint-Gall.

Le 12 juin 2018, l'OFT a publié sa décision concernant l'octroi des concessions concernant le trafic grandes lignes. Les CFF ont obtenu la quasi-totalité des grandes lignes ainsi que l'intégralité du réseau Intercity.

Quant au BLS, il a dû se contenter des liaisons Berne-Bienne et Berne-Berthoud-Olten. L'opérateur revendiquait aussi les lignes Bâle-Interlaken (BE), Bâle-Brigue (VS) et Berne-Le Locle (NE). (arrêt 2C_1109/2018 du 13 février 2019) (ats/nxp)

Créé: 28.02.2019, 12h26

Articles en relation

Les bagages des clients CFF roulent en voiture

Suisse Le service de transport de bagages porte-à-porte proposé par les CFF s'effectue dans un cas sur deux par la route et non pas par le rail. Plus...

Les CFF doivent retirer des trains de leurs lignes

Rail En raison d'anomalies, l'ex-régie fédérale doit réviser six trains Astoro sur dix-neuf. Le trafic international en sera impacté. Plus...

Stadler a surmonté le choc du franc fort

Rail Les ventes ont retrouvé en 2017 leur niveau d'avant l'abandon du taux plancher par la Banque nationale suisse (BNS) en 2015. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.