Les raisons du «non» aux logements abordables

Votations du 9 févrierSi l'initiative de l'ASLCOA a été refusée en votation, c'est parce qu'elle ne tenait pas assez compte des disparités régionales, selon une analyse parue jeudi.

Le texte avait été rejeté à 57,1% le 9 février.

Le texte avait été rejeté à 57,1% le 9 février. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Près de sept Suisses sur dix veulent davantage de logements abordables. La majorité des votants a néanmoins rejeté l'initiative sur le sujet, surtout parce qu'elle ne tenait pas assez compte des disparités régionales, révèle jeudi l'analyse VOTO relative au scrutin fédéral du 9 février.

Cet argument était partagé par 88% des participants à l'enquête. La situation à la campagne diffère beaucoup de celle des centres urbains ont-ils reconnu. La situation de logement des personnes interrogées a aussi eu un impact sur le vote : 60% de locataires ont accepté l'initiative tandis que 67% des propriétaires l'ont rejetée.

La décision de vote a souvent été prise en fonction du schéma gauche-droite : plus les personnes interrogées se positionnaient à gauche, plus elles ont soutenu l'initiative. Tout à gauche de l'échiquier, la proportion de «oui» était quatre fois plus élevée (83%) que tout à droite (21%).

Les mots d'ordre des partis ont été très largement suivis. Les personnes proches du PS (76%) et des Verts (68%) ont en majorité approuvé l?initiative sur le logement. Les sympathisants du PLR (85%), de l?UDC (76%), du PDC (69%) ou des Vert?libéraux (65%) l?ont rejetée.

Tolérance sociale

Le 9 février, les Suisses ont également accepté par 63,1% l'extension de la norme pénale antiraciste à la discrimination en raison de l'orientation sexuelle. Selon l'analyse VOTO, ils ont d'abord exprimé un attachement clair à la tolérance sociale: 93% de l?électorat estiment que la Suisse doit être ouverte à différents modes de vie et de relations.

L'argument principal du camp du «non» n'a pas été suffisamment convaincant. Seuls 41% des votants ont été d'avis que le projet restreint trop fortement la liberté d?opinion. L?identification partisane a également eu une influence majeure sur le vote. Les sympathisants des Verts (89%), du PS (87%) et des Vert?libéraux (79%) ont accepté la réforme à une nette majorité. La base de l?UDC l?a rejetée en force (73%).

Les proches du PDC et du PLR étaient très partagés. Ils ont dit «oui» à une petite majorité de respectivement 55 et 56%. Cela signifie aussi qu'une grande part n'a pas suivi le mot d?ordre des deux partis qui soutenaient la réforme.

L'enquête a été menée auprès de 1?506 personnes ayant le droit de vote. Financée par la Chancellerie fédérale elle a été réalisée conjointement par FORS, le ZDA et l?institut de sondage LINK. (ats/nxp)

Créé: 26.03.2020, 12h10

Articles en relation

Tous les résultats des votations en un clin d'oeil

Suisse Les Suisses ont balayé l'initiative sur les logements abordables et plébisicité la loi sur l'homophobie. Tous les résultats sont à découvrir ici. Plus...

Verdict sur l'homophobie et les logements abordables

Votations 9 février La norme pénale anti-homophobie a de bonnes chances de s'imposer tandis que les choses sont plus incertaines pour l'immobilier. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.