Le rapporteur spécial de l'ONU pointe au chômage

SuisseNils Melzer a été élu sans le soutien de la Suisse comme rapporteur spécial de l'ONU contre la torture. Mais Berne refuse de le financer.

Nils Melzer occupe un poste prestigieux à l'ONU. Mais la Confédération se fait prier pour le financer.

Nils Melzer occupe un poste prestigieux à l'ONU. Mais la Confédération se fait prier pour le financer. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse aime bien affirmer haut et fort qu'elle lutte de toutes ses forces pour les droits humains. Mais parfois, elle se prend les pieds dans le tapis lorsqu'il faut agir, comme l'illustre le cas de Nils Melzer, raconte le Tages-Anzeiger dans son édition du 15 mars.

L'expert en droit international âgé de 47 ans s'est fait élire à l'automne comme rapporteur spécial contre la torture pour le conseil des droits de l'homme de l'ONU. Et ce, sans campagne active de la Suisse. «C'est un poste gratifiant et de grande importance pour la politique suisse des Droits de l'homme», a salué l'ancien diplomate François Nordmann.

Prestigieux mais bénévole

Nils Melzer a toutefois très vite rencontré un autre problème, financier cette fois. Le poste de rapporteur spécial est certes prestigieux et très gourmand en ressources mais il est bénévole. Et pour garantir son indépendance, ainsi que l'exigent les critères de l'ONU, il a dû s'inscrire au chômage partiel.

L'expert a dû en effet quitter ses fonctions de conseiller en politique de sécurité au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Et la Confédération, contrairement à d'autres nations, ne prend pas à sa charge les mandats de l'ONU.

Une chaire serait la solution

Une situation qui a fait réagir Marcel Boisard, ancien haut diplomate à l'ONU. «Comme d'autres États, la Confédération devrait financer le mandat de Nils Melzer avec une chaire dans une université.» Il prend exemple sur le cas de Jean Ziegler, qui avait été entre 2000 et 2008 rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation à ce même Conseil des droits de l'homme et bénéficiaire d'une chaire de sociologie à l'Université de Genève.

«La Suisse m'a toujours soutenu et je n'ai pas eu à subir de pertes financières», a confirmé celui qui est actuellement vice-président du comité consultatif du Conseil des droits de l'homme des Nations unies.

Le DFAE fait la sourde oreille

Nils Melzer s'est adressé à plusieurs reprises au DFAE pour trouver une solution mais l'ancien secrétaire d’État Yves Rossier ne lui a jamais répondu. C'est son successeur, Pas­cale Baeriswyl, qui l'a reçu la semaine passée. Et si elle a loué la nomination du Zurichois, sa réponse a été très claire: la Suisse doit économiser et Nils Melzer doit se débrouiller seul.

Il n'a pas été élu comme représentant de la Suisse, a expliqué une porte-parole du DFAE. La Confédération finance déjà la «Human Rights Chair» que Nils Melzer occupe à l'Académie de droit international humanitaire et de droits humains à Genève à hauteur de 120'000 francs par an.

Il se tourne vers l'Ecosse

Ce à quoi le Zurichois rétorque qu'il s'agit d'un mandat d'enseignant et non pas d'une chaire et que ces 120'000 francs s'inscrivent comme un budget global. Après le retrait de toutes les charges, il ne lui reste plus que le salaire d'un assistant d'université. Pas suffisant pour couvrir tous les besoins, à tel point qu'il a dû supprimer à la fin 2016 le financement d'une collaboratrice. A son époque, Jean Ziegler pouvait se permettre deux assistants défrayés par la Confédération.

Le DFAE nie tout conflit avec Nils Melzer. Ce dernier s'est résolu à se tourner vers l'étranger et a postulé pour une chaire à Glasgow en Ecosse.

Créé: 15.03.2017, 09h07

Articles en relation

ONU: le rapporteur suisse décrie les propos de Trump

Torture L'expert de l'ONU sur les mauvais traitements, le Suisse Nils Melzer, condamne les déclarations du président américain. Plus...

Un Suisse rapporteur de l'ONU sur la torture

Nations-Unies La Suisse va retrouver l'un des mandats de rapporteur spécial de l'ONU en la personne du juriste Nils Melzer. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.