Passer au contenu principal

SantéLes recettes de l'Aide suisse contre le sida diminuent

L'Aide suisse contre le sida a enregistré un recul de ses recettes en 2011. Les ressources en personnel ont diminué de 30% en deux ans, alors que le nombre de nouveaux séropositifs augmente.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
ARCHIVES, Keystone

Le recul des recettes de l'Aide suisse contre le sida s'est poursuivi l'an dernier: les fonds publics et les dons ont diminué de 900'000 francs en 2011.

L'organisation a dû réduire de plus de 30% ses ressources en personnel en deux ans, alors que le nombre de nouveaux séropositifs augmente.

Les recettes provenant de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) ont reculé de 750'000 francs et les dons de 150'000 francs, écrit mercredi l'Aide suisse contre le sida dans un communiqué. Selon son bilan provisoire, l'organisation affichera toutefois un résultat équilibré, en raison des mesures de réduction des coûts introduites en 2010.

Ces mesures ont été renforcées l'an dernier par de nouvelles suppressions de postes et la diminution des frais matériels. Le secrétariat à Zurich compte une trentaine de collaborateurs. Il sera dirigé par Michael Kohlbacher, actuellement directeur ad interim de l'organisation. Le nouveau comité l'a élu à l'unanimité lors de sa première séance, a-t-il indiqué mercredi.

En 2010, l'Aide suisse contre le sida avait essuyé pour la première fois une perte s'élevant à 330'000 francs. L'an prochain, l'organisation s'attend à un recul de plusieurs centaines de milliers de francs des recettes venant de la Confédération.

Sensibiliser la population

La nouvelle présidente de l'organisation, la conseillère nationale Doris Fiala (PLR/ZH), attribue la baisse des fonds au fait que le thème du sida est en perte de vitesse ces dernières années dans les médias, auprès du public et des politiques. Selon elle, c'est «inadmissible», car le nombre annuel de nouvelles infections est au même niveau qu'il y a dix ans, soit environ 600.

Et comme le nombre de décès a fortement reculé grâce aux traitements, il y a chaque année en Suisse davantage de personnes séropositives, compte tenu des nouvelles infections. L'Aide suisse contre le sida estime leur nombre à 25'000 et la tendance est à la hausse. Pour les 8000 personnes actuellement sous traitement, les coûts annuels atteignent 200 millions de francs.

Doris Fiala va «s'employer de toutes ses forces» à sensibiliser à nouveau la population à l'importance des défis liés au VIH. Elle entend mettre un terme au recul des recettes en trouvant de nouvelles sources de financement, notamment auprès de l'économie privée et de fondations. Elle intensifiera aussi la recherche de fonds auprès de particuliers. Quant à la réorganisation de la structure l'Aide suisse contre le sida, elle s'achèvera cette année.

Groupes à risque

L'Aide suisse contre le sida planifie, coordonne et réalise des projets de prévention dans le domaine du VIH/sida et des autres infections sexuellement transmissibles, plus particulièrement pour les groupes de population présentant un risque élevé. A l'avenir, elle concentrera davantage encore ses activités sur les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, la population migrante en provenance de pays subsahariens et les travailleuses du sexe.

L'organisation a aussi pour but d'améliorer la qualité de vie des personnes atteintes et de leurs proches. Elle s'investit notamment afin que les séropositifs puissent conserver leur emploi ou réintégrer la vie active.

Entre novembre 2010 et novembre 2011, elle a recensé 84 cas de discrimination et violations de la protection des données en relation avec le VIH. Elle a pu intervenir avec succès dans la plupart des situations.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.