La récompense pour un CD-Rom volé ira à la Suisse

EspionnageLe Tribunal fédéral a estimé que la Suisse peut saisir les 2,5 millions versés par la Rhénanie du Nord-Westphalie à un informateur qui s'est suicidé.

Le Tribunal fédéral a privé les héritiers de l'informateur des honoraires reçus pour son litige.

Le Tribunal fédéral a privé les héritiers de l'informateur des honoraires reçus pour son litige. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse encaissera une grande part des honoraires versés par la Rhénanie du Nord-Westphalie à un informateur autrichien, qui lui avait livré des données du Credit Suisse. Le Tribunal fédéral l'a décidé dans un arrêt entré en force.

En février 2010, le Ministère des finances de l'Etat régional allemand avait payé 2,5 millions d'euros pour un CD-Rom contenant des données de clients de la banque helvétique. Par des détours, cette somme revient au Ministère public de la Confédération (MPC). Ce dernier a confirmé un article paru vendredi dans la Neue Zürcher Zeitung.

Les données concernaient des fraudeurs du fisc. Elles avaient été livrées par un Autrichien, qui collaborait avec un employé du Credit Suisse (CS). Afin d'effacer les traces du paiement, la Rhénanie du Nord-Westphalie avait versé la rétribution à des banques en Allemagne, en Autriche et en Tchéquie.

Suicide en prison

Six mois plus tard, l'informateur autrichien a été arrêté en Suisse. La même année, en 2010, il s'est suicidé en prison, comme il apparaît dans la décision du Tribunal fédéral. Un litige juridique a suivi entre le MPC et les héritiers du défunt, qui réclamaient les 2,5 millions d'euros.

Comme il s'agit du produit d'une infraction, les autorités suisses ont le droit de saisir l'argent, a confirmé le Tribunal fédéral. Un acte punissable ne doit pas être profitable, selon les juges. Leur verdict est entré en force.

Le cas est lié à l'affaire d'espionnage présumé actuelle. Selon le mandat d'arrêt émis en 2012 par le MPC contre trois inspecteurs du fisc allemand, mandat qui se base sur des affirmations de l'agent suisse détenu en Allemagne, il leur est reproché d'avoir incité l'Autrichien et l'employé du CS à réaliser le CD-Rom.

Comme l'Allemagne a omis de bloquer les comptes, au contraire de l'Autriche et de la Tchéquie, une partie de l'argent versé a disparu. C'est pourquoi le MPC n'a plus accès à environ un tiers des 2,5 millions d'euros. (ats/nxp)

Créé: 12.05.2017, 11h40

Articles en relation

Pacte de non-espionnage signé entre Berne et Berlin

Suisse Les récents remous causés par l'espion suisse en Allemagne se sont inscrits avant la conclusion d'un accord entre les deux pays. Plus...

Le protocole d'audition a été donné par le MPC

Espion suisse Les pièces du dossier d'accusation ont été envoyées aux avocats, sans précaution pour l'identité et les activités de Daniel M. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.