Passer au contenu principal

Vers un record de froid pour ce mois de mars

Les températures ont été bien plus froides que les normes saisonnières entre 1981-2010. Au sud des Alpes, ce sera sans doute le mois de mars le plus froid depuis 30 ans.

Le lapin de Pâques a froid aux oreilles sur les quais de Lucerne (18 mars 2018).
Le lapin de Pâques a froid aux oreilles sur les quais de Lucerne (18 mars 2018).
Keystone
Une nouvelle vague de froid s'abat sur la Suisse. Des températures glaciales avec une forte bise sont annoncées en tout cas jusqu'à mardi. (18 mars 2018)
Une nouvelle vague de froid s'abat sur la Suisse. Des températures glaciales avec une forte bise sont annoncées en tout cas jusqu'à mardi. (18 mars 2018)
archive/photo d'illustration, Keystone
Versoix (GE), 26 février 2018.
Versoix (GE), 26 février 2018.
Keystone
1 / 42

Vous avez la sensation que cet hiver est interminable et que le printemps n'en finit plus d'arriver? Normal, car les températures de ce mois de mars ont accusé un déficit marqué par rapport à la norme de ces 30 dernières années, annonce MétéoSuisse jeudi dans un communiqué. Au sud des Alpes, il pourrait même s'agir d’un des mois de mars les plus froids enregistrés depuis 1981.

MétéoSuisse livre aussi son bilan de l'ensoleillement du mois écoulé. Et ce n'est pas brillant. Seules les journées du 4, 8 et 14 mars ont eu les faveurs de l'astre du jour. Le sud des Alpes et le Valais ont été à peine plus gâtés avec quelques jours de soleil en plus à partir du 20-21 mars.

La neige en plaine plusieurs jours

Mars a donc été pourri. Avec même une belle couche de neige en plaine le 1er du mois, ce qui a provoqué la fermeture temporaire de l'aéroport de Genève Cointrin. Une neige qui a perduré le 2 et le 3 mars. Et même le 18, puisque la région de Bâle a reçu pas moins de 10 cm de flocons.

Côté pluie en revanche, malgré les situations dépressionnaires qui se sont succédé, les quantités de précipitations sont pour l'instant inférieures à la norme sur la plupart des régions du pays. Jusqu’au 27 mars, il est tombé moins de 50% que la norme 1981-2010, notamment en Suisse orientale. Ce n’est qu’au sud des Alpes que la pluie a souvent dépassé la norme, précise MétéoSuisse.

Comme avant le changement climatique

Du coup, avec une série de situations dépressionnaires engendrant un ciel souvent très nuageux, il a fait froid. La moyenne nationale a été de 0,8 à 1,1 degré de moins que la norme saisonnière 1981-2010, explique MétéoSuisse. Ce qui contraste avec l'année dernière où le mois de mars avait été le 2e plus chaud depuis le début des mesures, en 1864. Et le Tessin n'est pas mieux loti. La moyenne mensuelle devrait avoisiner 7,1 à 7,2 degrés à Lugano. A peine un peu plus qu'en 2013, où le thermomètre affichait un petit 6,3 degrés.

La Suisse a donc à juste titre le sentiment de grelotter comme rarement à cette période. Pourtant, les températures observées cette année sont conformes aux valeurs mesurées avant le saut des températures observé à la fin des années 80. «Il faut être conscient que les mois de mars agréablement doux résultent en grande partie du changement climatique», souligne l'Office fédéral de météorologie et climatologie.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.