Une recrue tire par inadvertance un coup de feu

Canton de SchaffhouseUn coup de feu a été tiré le 11 mai à Neunkirch (SH). Personne n'a été blessé et la justice militaire enquête.

Le soldat à l'origine du tir a pu terminer normalement son école de recrues.

Le soldat à l'origine du tir a pu terminer normalement son école de recrues. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un soldat a tiré un coup de feu par inadvertance à la caserne de Neunkirch (SH). Personne n'a été blessé, mais quatre soldats ont subi un contrôle ambulatoire de l'ouïe. Une enquête a été ouverte par la justice militaire.

Les faits remontent au 11 mai où l'école de recrues de Neunkirch a été le décor d'un «coup de feu involontaire», a indiqué mardi à l'ats un porte-parole de l'armée. Il confirmait une information publiée par 20 Minuten.

Pour l'heure, les circonstances n'ont pas encore été éclaircies, a indiqué le porte-parole. Une enquête préliminaire menée par la justice militaire est toujours en cours. Il n'y a toutefois pas d'indices que le coup de feu soit intentionnel. Le soldat à l'origine du tir a pu terminer normalement son école de recrues.

Il s'en sort avec plus de peur que de mal, tout comme les quatre autres soldats présents sur les lieux. Un traumatisme auditif était craint pour ces derniers, mais ils ont pu ressortir le jour même de l'hôpital. (ats/nxp)

Créé: 22.05.2018, 10h28

Articles en relation

Achat de gilets de protection: préavis positif

Armée suisse Une commission du National refuse de réduire de moitié les 199 millions de francs prévus pour acheter des gilets de protection à 100'000 soldats. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.