Passer au contenu principal

Réduire les coûts de la santé avec le numérique

Deux motions parlementaires visent à davantage numériser le secteur des assurances maladies afin d'en réduire les coûts.

Parmi les proposition, l'obligation de passer à la facturation numérique.
Parmi les proposition, l'obligation de passer à la facturation numérique.
Archives/Photo d'illustration, Keystone

La numérisation doit permettre de lutter contre l'augmentation des coûts de la santé. Le Conseil des Etats a transmis jeudi tacitement au Conseil fédéral deux motions du National en ce sens. Le texte du conseiller national Jürg Grossen (PVL/BE) vise à ce que toutes les factures soient remises aux assureurs par voie électronique.

Avec la motion du conseiller national Michaël Buffat (UDC/VD), le Conseil fédéral devra préciser les conditions techniques du décompte des prestations prises en charge par la loi sur l'assurance maladie. Ce ne sera possible qu'avec une demande adressée aux assureurs-maladie sous une forme numérisée avec des données structurées et standardisées, a précisé Josef Dittli (PLR/UR) au nom de la commission.

Le Conseil fédéral oeuvre à faire baisser les coûts de la santé et ces deux motions sont un pas important en ce sens, a souligné le ministre de la santé Alain Berset. Cette obligation de facturation numérique ne doit pas être étendue aux assurés qui doivent pouvoir recevoir leur facture en version papier, a-t-il ajouté.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.