Réforme de l'AI: les sénateurs contre le National

SuisseLe Conseil des Etats a corrigé le projet adopté par la Chambre du peuple et refusé de relever de 70 à 80% le degré d'invalidité donnant droit à une rente entière.

Les sénateurs ont soutenu la réforme sans opposition.

Les sénateurs ont soutenu la réforme sans opposition. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'assurance invalidité devrait faciliter la réinsertion professionnelle des jeunes et des personnes avec des troubles psychiques, mais pas réduire ses prestations pour les enfants de rentiers. Le Conseil des Etats a corrigé jeudi le projet adopté par le National. Le transfert ne sera pas simple, mais le nouveau système est plus juste, a argumenté le conseiller fédéral Alain Berset.

Rente pleine dès 70%

Par 33 voix 9, les sénateurs ont refusé de relever de 70 à 80% le degré d'invalidité donnant droit à une rente entière. Cela éviterait un effet de seuil et permettrait d'économiser 78 millions de francs, a plaidé en vain Alex Kuprecht (UDC/SZ). Une personne invalide à plus de 70% n'a guère de chances de pouvoir exercer une activité lucrative, a estimé la majorité.

Les rentiers actuels de plus de 55 ans ne devraient pas subir d'adaptation des rentes, ont corrigé les sénateurs. Le National avait soutenu la barre de 60 ans fixée par le Conseil fédéral.

La rente des personnes âgées entre 30 et 59 ans ne sera adaptée que si leur taux d'invalidité change. Les rentes des bénéficiaires de moins de 30 ans seront transposées dans le système linéaire dans les 10 ans suivant l'entrée en vigueur de la réforme.

Les sénateurs ont refusé une proposition pour alléger les dettes de l'AI. La Confédération et non l'AI aurait dû assumer les charges d'intérêt, soit quelque 50 millions de francs par an. Le désendettement serait accéléré d'un an, a argué en vain M.Rechsteiner.

Transparence accrue

Le Conseil des Etats souhaite en revanche davantage de transparence sur les expertises. Il a précisé que les entretiens entre l'assuré et le spécialiste devront faire l'objet d'enregistrements sonores conservés dans les dossiers. «C'est superflu, cela coûtera plus cher et ne fera que compliquer les procédures», a objecté l'assureur Alex Kuprecht.

Les offices AI seront également tenus de publier une liste de tous les experts et centres d'expertises incluant les nombres annuels de cas expertisés et d'incapacités de travail attestées. Pas question en revanche que le Conseil fédéral doive régler toutes les attributions de mandats à des centres d'expertise.

Aide à la réinsertion

Les sénateurs ont par ailleurs adhéré aux mesures visant à faciliter la réinsertion professionnelle des jeunes et des personnes atteintes dans leur santé psychique. Pour favoriser la détection précoce, les mineurs dès 13 ans et les personnes menacées d'incapacité de travail pourront être signalées à l'AI.

Les mesures de réinsertion tout comme les conseils et suivis seront étendus dans le temps. Pour les jeunes en formation, les indemnités journalières seront réduites au niveau du salaire des apprentis, mais versées plus vite. L'AI devra également rembourser les frais médicaux de certaines maladies congénitales rares.

Les sénateurs ont soutenu la réforme sans opposition, mais avec quatre abstentions. Le dossier retourne au National. (ats/nxp)

Créé: 19.09.2019, 12h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.