Vers un registre national des maladies oncologiques

SantéPour faire avancer la prévention, les maladies oncologiques seront bientôt enregistrées de manière complète et uniforme en Suisse.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ordonnance, que le Conseil fédéral a mise mercredi en consultation jusqu'au 12 juillet, fait suite à l'adoption - en mars 2016 - de la loi fédérale sur l'enregistrement des maladies oncologiques. Les cas seront saisis dans les registres cantonaux des tumeurs et dans le registre du cancer de l'enfant. Ensuite, c'est l'organe national d'enregistrement du cancer qui regroupera et traitera les données de toute la Suisse.

Un ensemble d'informations sera collecté pour chaque cas: notamment le type de thérapie, l'objectif et les résultats du traitement initial. Les données supplémentaires porteront sur les traitements consécutifs et les éventuelles maladies associées.

38'000 cancers par an

L'ordonnance prévoit que le médecin qui établit le diagnostic informe le patient par oral et par écrit sur ses droits, sur la protection des données ainsi que sur la nature, le but et l'étendue du traitement des données. Le patient pourra s'opposer à tout moment à l'enregistrement de ses données.

En Suisse, 38'000 cas de cancer sont diagnostiqués chaque année et 16'000 personnes meurent d'une maladie oncologique. Selon l'Office fédéral de la statistique, les décès augmenteront de près d'un tiers ces 20 prochaines années, en raison de l'évolution démographique. (ats/nxp)

Créé: 05.04.2017, 11h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.