«La charia interdit de faire régner la terreur en Suisse»

ExtrémismeL’État islamique (EI) a appelé à tuer des «infidèles» en Occident. Nicolas Blancho, le président du Conseil central islamique (CCIS) en Suisse, s’élève contre cette fatwa.

Nicolas Blancho, le président du Conseil central islamique

Nicolas Blancho, le président du Conseil central islamique Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil central islamique (CCIS), auquel on a souvent reproché de ne pas se positionner par rapport à l’extrémisme islamique, s’en est distancié mercredi soir 24 septembre dans une vidéo postée sur Youtube.

Le message, mis en ligne par Nicolas Blancho, le président du CCIS, s’intitule «la charia interdit la violence contre ceux qui ne sont pas concernés», rapporte le Tages-Anzeiger dans son édition du jeudi 25 septembre.

Nicolas Blancho contredit clairement l’État islamique (EI), affirmant que l’islam n’engage pas à répondre à l’injustice par l’injustice.

Attaques aériennes américaines «fausses et dangereuses»

Il ajoute que les attaques aériennes menées par les États-Unis en Syrie sont «fausses et dangereuses». Néanmoins, en Suisse, les musulmans vivent «en liberté et en sécurité».

La Constitution helvétique garantit l’exercice du culte islamique. En retour, les musulmans ont le devoir de n’infliger aucun mal à la Suisse, poursuit-il.

«Nous menons notre combat par des moyens légaux, via le dialogue et la communication.» Selon lui, «l’islamophobie qui règne dans ce pays» doit certes être combattue sans relâche, mais par la loi. Et de nommer l’interdiction des minarets, la campagne contre le voile hijab ou encore la discrimination sur le marché du travail et de l’emploi.

Pas conforme au Coran

Une lutte par la violence se justifie seulement lorsque les musulmans sont eux-mêmes attaqués violemment, dit-il encore.

«Appeler à la violence et au meurtre de personnes non-musulmanes et non-concernées n’est pas tenable du point de vue de l’islam». Les versets du Coran à ce sujet sont clairs et excluent «catégoriquement» toute autre interprétation.

Reste à savoir quel poids cette vidéo pourra bien avoir. En effet, de nombreux musulmans de Suisse ne reconnaissent à Nicolas Blancho et au CCIS aucune autorité représentative.

«La vidéo de Nicolas Blancho»

Créé: 25.09.2014, 16h02

Galerie photo

La progression du groupe Etat islamique

La progression du groupe Etat islamique La fulgurante progression des djihadistes sunnites du groupe Etat islamique (EI) met en péril la sécurité de toute la région.

Articles en relation

La France renforce la sécurité après la mort de l'otage

Terrorisme Les mesures de sécurité vont être renforcées dans les lieux publics et les transports en France après l'exécution d'un otage en Algérie par un groupe qui a fait allégeance à l'Etat islamique (EI), a annoncé jeudi l'Elysée. Plus...

Les frappes américaines tuent des civils

Syrie Les attaques aériennes se sont intensifiées contre les zones pétrolières contrôlées par l'Etat islamique. Le but est d'affaiblir l'importante source de revenus. Plus...

Obama réaffirme sa volonté d'éradiquer l'Etat islamique

ONU Barack Obama s'est montré déterminé face aux combattants de l'Etat islamique (EI). Le Conseil de sécurité a, par ailleurs, approuvé quelques heures plus tard une résolution appelant les gouvernements à agir fermement. Plus...

L'otage français a été décapité par un groupe djihadiste

Algérie Un groupe lié à l'organisation Etat islamique a annoncé, dans une vidéo postée mercredi, avoir décapité le Français enlevé dimanche en Algérie, en représailles à l'engagement de Paris aux côtés de Washington en Irak. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.