La presse salue le rejet de l'initiative sur la fumée passive

Revue de presseLes éditorialistes suisses se réjouissent globalement ce lundi du non à l'initiative sur la fumée passive sorti des urnes dimanche. Florilège...

«La loi fédérale en vigueur depuis mai 2010 fait déjà ses preuves», commente lundi <i>La Liberté</i>.

«La loi fédérale en vigueur depuis mai 2010 fait déjà ses preuves», commente lundi La Liberté. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La presse voit dans le choix du peuple une victoire pour la liberté individuelle et pour le fédéralisme.

En rejetant l'initiative, «le peuple a salué la responsabilité individuelle et les notables progrès de politesse et de civilité dont on a trop longtemps cru les fumeurs incapables, relève Le Quotidien jurassien. Chacun semble trouver son bonheur avec la législation actuelle.»

Pour Le Courrier, le très net non marque la fin d'un cycle après le récent durcissement. Il n'en demeure pas moins que «les poumons de dizaines de milliers de travailleurs des bistrots attendront des jours meilleurs pour être protégés.» Le quotidien genevois parle aussi d'une défaite cuisante pour la Ligue pulmonaire suisse.

Pas de société de l'interdiction

Dans La Liberté, on note que l'échec de l'initiative s'explique avant tout par le fait qu'«il ne faut pas pousser le bouchon trop loin sur le comptoir». «La loi fédérale en vigueur depuis mai 2010 fait déjà ses preuves» en matière de lutte contre le tabagisme passif, note le journal fribourgeois.

Outre-Sarine, le ton est unanime. La Neue Zürcher Zeitung met ainsi en exergue la «nette et surprenante» solidarité entre la majorité des non-fumeurs et la minorité constituée par les fumeurs. Pour le quotidien zurichois, ce signal fort signifie que «la Suisse ne veut pas d'une société fondée sur l'interdiction».

Pour le journal voisin Tages-Anzeiger et le bernois Bund, les Suisses ont refusé une interdiction de fumer sévère et uniforme à travers le pays. Les citoyens ont privilégié la liberté de chaque canton de décider de manière autonome de ses règles et lois, la loi fédérale fixant le standard minimum.

Après la musique, les beaux-arts

Les deux autres initiatives soumises à votation dimanche, celle en faveur de la promotion de l'enseignement musical et celle pour la sécurité du logement à la retraite, ont suscité moins de commentaires, en particulier dans la presse romande. La première a été largement accepté, alors que la seconde était rejetée à 52,6%.

A propos de la musique, La Liberté relève que «ce glissement de nouvelles compétences vers Berne pourrait être contagieux: pourquoi la promotion de la musique et non celle des beaux-arts, par exemple?» L'occasion pour l'éditorialiste de mentionner que de la sorte «des prérogatives cantonales sont cédées à la Confédération. (ats/nxp)

Créé: 24.09.2012, 06h12

Articles en relation

Revivez minute par minute les votations de ce dimanche

Votations du 23 septembre 2012 L'initiative contre le tabagisme passif, qui voulait tordre le cou aux établissements fumeurs et aux fumoirs avec service a été balayée dimanche par 66% des votants. Seul Genève a dit «oui». Plus...

Alain Berset relativise la défaite des anti-tabac

Votations fédérales Le conseiller fédéral estime que la déroute de l'initiative de la ligue pulmonaire ne constitue pas un non à la lutte contre la fumée passive. Il explique pourquoi. Plus...

Pourquoi l'initiative sur la fumée s'est écrasée

Votations fédérales Pour la première fois, les partisans de la lutte contre le tabac essuient une sévère défaite. Il y a plusieurs raisons à cela dont une est la résistance à l'hygiène de vie imposée par l'Etat. Plus...

Le peuple a suivi le Conseil fédéral sur toute la ligne

Votations fédérales S'il a accepté largement de promouvoir la formation musicale des jeunes, il a refusé de serrer la vis aux fumeurs et d'accorder un coup de pouce fiscal aux propriétaires à la retraite Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.