Les rentes AI pour enfants ne baisseront pas

SuisseLe Conseil national a renoncé à couper dans le montant alloué aux enfants des familles de rentiers avec la réforme sur l'assurance invalidité.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les familles de rentiers avec enfants ne verront pas leurs prestations baisser avec la réforme de l'assurance invalidité (AI). Le National est revenu sur sa décision mardi: le montant alloué pour les enfants restera à 40% de la rente AI ou AVS.

De plus en plus d'hommes deviennent pères à un âge avancé et le nombre de rentes versées pour subvenir aux besoins des enfants augmente. Une situation à laquelle le Conseil national a dans un premier temps voulu remédier en faisant passer le montant à 30% de la rente AI ou AVS.

Contre l'avis de sa commission, la Chambre du peuple s'est finalement ralliée au Conseil des Etats, par 134 voix contre 51. Seule l'UDC a soutenu cette coupe. Le père âgé pourrait obtenir davantage que celui qui travaille à 100%, a fait valoir Verena Herzog (UDC/TG). La réduction aurait permis d'alléger les finances de l'AI, très endettée.

Le passage au système de rentes linéaire prévu par la réforme de l'AI entraînera déjà des préjudices financiers pour une partie des rentiers AI, a estimé Benjamin Roduit (PDC/BS). On ne peut pas leur faire subir en plus une baisse du complément de rente.

Report des charges

L'objectif de la réforme est d'optimiser le système. Si on réduit la rente pour enfants, on risque un report des charges sur les prestations complémentaires (PC) que le Parlement vient de réformer, a ajouté le ministre des assurances sociales Alain Berset. Cela pourrait coûter 41 millions de francs aux PC en 2030.

Le Conseil National a aussi accepté par 120 voix contre 66 de faire en sorte que les rentiers actuels de plus de 55 ans ne subissent aucune baisse de rente. Il aurait dans un premier temps souhaité fixer la barre à 60 ans, comme le proposait le Conseil fédéral.

La Chambre du peuple tient en revanche fermement à remplacer le terme de rente pour enfant qui peut prêter à confusion. Il a décidé par 116 voix contre 77 d'y substituer le terme «complément de rente pour les parents», maintenant ainsi une autre divergence avec le Conseil des Etats.

Beaucoup confondent la rente pour enfant avec celle pour les enfants ayant un handicap, a fait valoir Benjamin Roduit. Ce changement est nécessaire, même s'il va engendrer une charge administrative importante.

La divergence sur les expertises a été éliminée. Sauf avis contraire de l'assuré, les entretiens entre l'assuré et l'expert feront l'objet d'enregistrements sonores conservés dans les dossiers.

L'objet retourne au Conseil des Etats. (ats/nxp)

Créé: 10.12.2019, 09h45

Articles en relation

Des médecins gagnent des millions grâce à l'AI

Suisse Selon le SonntagsBlick, certains praticiens empochent des sommes faramineuses afin de mener des expertises médicales pour l'assurance invalidité. Plus...

Réforme de l'AI: les sénateurs contre le National

Suisse Le Conseil des Etats a corrigé le projet adopté par la Chambre du peuple et refusé de relever de 70 à 80% le degré d'invalidité donnant droit à une rente entière. Plus...

Invalidité: pas de baisse des rentes pour enfants

Confédération La commission de la sécurité sociale du Conseil des Etats estime à l'unanimité qu'une réduction des rentes pour enfants n'est pas appropriée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...