Reprise d'une entreprise par héritage facilitée

ConfédérationLe Conseil fédéral veut alléger le déroulement de la succession pour des entreprises. Il veut notamment éviter le morcellement ou la fermeture d'entreprises.

Le Conseil fédéral veut simplifier le droit de succession pour les entreprises.

Le Conseil fédéral veut simplifier le droit de succession pour les entreprises. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La reprise d'une entreprise par héritage devrait être facilitée. Le Conseil fédéral a pris connaissance mercredi des résultats positifs de la consultation.

La réforme gouvernementale permettra de pérenniser les entreprises suisses et de préserver l'emploi. Les PME représentent 99% des entreprises suisses, dont 80% sont des structures familiales ou de moins de dix employés. Quelque 3400 affaires connaissent des difficultés de financement à cause des règles sur les successions.

Le Conseil fédéral propose un droit à l'attribution intégrale d'une entreprise dans le partage si le défunt n'a pas pris de disposition à ce sujet. Cela devrait notamment éviter le morcellement ou la fermeture d'entreprises. L'attribution intégrale est actuellement freinée par la règle des 10% qui ne la rend possible que si elle n’entraîne pas des versements d'un montant excessif entre héritiers.

Délais

Parallèlement, les autres héritiers devront être protégés. Ils ne seront pas obligés de reprendre une participation minoritaire pour constituer leur part réservataire. Il n’est en effet pas rare que ces parts aient une moindre valeur et qu’elles ne puissent pas être vendues.

Le juge pourra par ailleurs accorder un délai de paiement de cinq ans au plus si le règlement des créances des autres héritiers expose celui qui a reçu l’entreprise à de graves difficultés. Il devra tenir compte de toutes les circonstances pertinentes. Le critère central sera ce qui se passerait faute de délai de paiement.

Un sursis de paiement devra au moins être considéré si c'est la seule manière de préserver l’entreprise. Les montants concernés devront faire l’objet de sûretés. En droit actuel, l’héritier qui reprend l’entreprise doit toujours s’acquitter immédiatement des montants dus aux autres héritiers, ce qui peut rendre l'opération très difficile.

L'obligation faite au repreneur de fournir des sûretés à ses cohéritiers a suscité quelques critiques. Certains craignent que cette mesure ne complique considérablement la mise en oeuvre de cette règle. Le Conseil fédéral examinera ses aspects et les adaptera au besoin.

Valeur de l'entreprise

Enfin, de nouvelles règles prévaudront concernant la valeur d'imputation des entreprises. En droit actuel, la date déterminante pour le calcul est le jour du décès. Si sa valeur s’est modifiée par la suite, la différence, qu’elle soit positive ou négative, est supportée par les héritiers.

Le Conseil fédéral propose que la valeur déterminante soit désormais celle calculée au moment de la transmission. Le projet de révision distingue en outre les éléments patrimoniaux nécessaires à l'exploitation de l'entreprise de ceux qui ne le sont pas.

Selon le gouvernement, cela incitera à procéder à une évaluation de l’entreprise, qui facilitera le déroulement de la succession. La possibilité de déterminer à l’avance la valeur de l’entreprise permettra une planification successorale à long terme.

Part minimale

Un premier pas a été fait avec le projet soumis au Parlement et qui devrait laisser les mains plus libres aux auteurs de testaments. Les parts miminales réservées aux héritiers légaux devraient diminuer.

Les descendants devraient voir leur réserve fondre de 75% à 50% de la succession s'il n'y a plus de conjoint, et de 3/8 à un quart s'il y a un conjoint. Les parents n'auraient quant à eux plus du tout droit à une réserve. (ats/nxp)

Créé: 26.02.2020, 10h02

Articles en relation

Héritage: les cantons se mettent au diapason

Suisse Les complexités administratives qui surviennent lorsque le legs vient d'un autre canton que celui de son domicile pourraient être simplifiées. Les sept Sages mettent un projet en consultation. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.