Requérants à Chevrilles: «nous ne reviendrons pas en arrière»

Canton de FribourgSimonetta Sommaruga a confirmé que le centre de requérants - qui accueillera 300 personnes - sera ouvert à Chevrilles malgré les réticences de la population.

Simonetta Sommaruga: «(...)Partout où nous avons ouvert des centres, les inquiétudes sont retombées. Les gens voient qu'il s'agit d'êtres humains».

Simonetta Sommaruga: «(...)Partout où nous avons ouvert des centres, les inquiétudes sont retombées. Les gens voient qu'il s'agit d'êtres humains». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La présidente de la Confédération comprend les réactions virulentes après l'annonce de l'ouverture d'un centre de requérants d'asile à Chevrilles (FR). Mais «la décision a été prise», et «nous ne reviendrons pas en arrière», avertit-elle.

La ministre de la justice constate dans une interview diffusée ce mercredi 25 mars par La Liberté que l'annonce de l'implantation de tels sites d'hébergement a «aussi provoqué des réactions très fortes ailleurs». La population a peur, dans un premier temps, note-t-elle, «mais partout où nous avons ouvert des centres, les inquiétudes sont retombées». Les gens voient «qu'il s'agit d'êtres humains».

La socialiste bernoise affirme que les communes sélectionnées sont toujours averties le plus tôt possible. «Après, ce sont ses autorités qui décident quand elles entendent informer leurs concitoyens», remarque-t-elle.

Jusqu'à 300 requérants

Le centre d'accueil de requérants d'asile de Chevrilles doit ouvrir ses portes en 2017 dans l'actuel institut Gouglera. Il pourra loger jusqu'à 300 personnes.

C'est la première décision annoncée par la Confédération dans sa quête d'emplacements pour ses nouveaux centres. Une procédure accélérée est prévue dans ces centres, pour trancher un maximum de demandes en 140 jours. Elle est actuellement en test à Zurich depuis une année.

Le 25 février, près d'un millier de personnes avaient afflué à la soirée d'information de Chevrilles. Outre des feux allumés dans les collines environnantes et des huées dans la salle, des personnes ont rapporté à la conseillère d'Etat fribourgeoise Anne-Claude Demierre qu'un membre du public avait proféré des menaces de mort à son encontre. (ats/nxp)

Créé: 26.03.2015, 07h32

Articles en relation

Le combat perdu d'avance des opposants à Chevrilles

Asile Le projet de centre fédéral pour des requérants dans le canton de Fribourg attise la colère des riverains et des autorités locales. Plus...

Le Centre pour requérants à Chevrilles fait débat

Fribourg Près d'un millier de citoyens ont afflué mercredi soir à la séance d'information publique sur ce nouveau centre à Chevrilles. Plus...

La Singine accueillera un centre fédéral de requérants

Asile La Confédération a choisi la localité fribourgeoise de Chevrilles, dans le district de la Singine, pour implanter un centre d'accueil de requérants d'asile. Le site ouvrira ses portes en 2017 et pourra loger jusqu'à 300 personnes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.