Passer au contenu principal

Votations fédéralesUn oui surprenant contre les résidences secondaires

Seule surprise de ce dimanche, les Suisses ont accepté l'initiative de Franz Weber contre le mitage du paysage. Ils ne veulent pas de vacances supplémentaires ou d'un prix du livre réglementé. Résumé des urnes.

Les votations fédérales ont réservé une seule surprise: l'acceptation de l'initiative contre les résidences secondaires. C'est la première fois qu'un texte de l'activiste écologiste montreusien Franz Weber passe la rampe au niveau fédéral.

Contre la volonté des régions touristiques alpines, la Suisse plus urbaine et de plaine a imposé une limitation au bétonnage. Pour ce sujet fort controversé, la campagne a été très émotionnelle et le résultat s'est joué sur le fil, avec 50,6% de oui.

Première fédérale pour Franz Weber

Une Suisse périphérique, tributaire de tout emploi possible et vivant du tourisme s'est opposée, en vain, à une Suisse plus urbaine et devenue sensible à l'argument de la protection des paysages et de l'environnement, du moins dans les régions alpines.

C'est la première victoire fédérale de Franz Weber sur une douzaine de textes. Au niveau régional, il avait réussi à faire accepter la protection du Lavaux. Autant dire que cet ancien combattant de la cause écologique de 84 ans jubilait dimanche: «Je suis fier de la Suisse. C'est extraordinaire». Le plus important pour lui: on a renversé la vapeur d'une Suisse qui devenait une ville.

Les cantons concernés, le Valais en tête, craignent un coup de frein à l'économie. Des aménagements sont demandés pour une concrétisation «réaliste», tenant compte de ces régions.

Non aux vacances

Attendu, le rejet de l'initiative «six semaines de vacances pour tous» n'a pas fait un pli: 66,5% des Suisses ont dit non. C'est une habitude qui tend à cimenter l'image de l'Helvète travailleur pour construire sa prospérité.

De fait, c'est le pragmatisme qui a prévalu. Pas d'obligation générale, on fait confiance aux partenaires sociaux pour des compromis aussi sur les congés dans le cadre des conventions collectives de travail, par branches, surtout en temps de crise.

Le prix unique du livre n'a pas eu plus de chance. Il a été rejeté par 56,1% des votants, créant toutefois un «Röstigraben». Les six cantons romands ont dit oui.

Peuple de locataires, les Suisses ont une nouvelle fois refusé par 55,8% des voix de défiscaliser l'épargne pour devenir propriétaire. Ils devront à nouveau se prononcer sur un texte similaire le 17 juin prochain. Enfin, la clarification des compétences en matière de jeux d'argent entre cantons et Confédération a été acceptée haut la main par 87% des voix.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.