Passer au contenu principal

SuisseRetour du loup: les Etats ne veulent pas de loi

Le Conseil des Etats a chargé le Conseil fédéral d'exposer les conséquences de la progression des grands prédateurs sur la gestion agricole des régions de montagne.

L'impact du loup sur l'économie alpine en Suisse doit être mieux étudiée.
L'impact du loup sur l'économie alpine en Suisse doit être mieux étudiée.
Keystone

Le Conseil des Etats s'inquiète de l'impact du retour du loup sur l'agriculture de montagne. Pas question toutefois de légiférer à ce stade. Les sénateurs ont enterré mercredi tacitement une motion du National issue des rangs de l'UDC.

Avec ce texte, la loi sur la chasse aurait dû être complétée de manière à ce que l'abandon des surfaces soit considéré comme une conséquences du retour des grands prédateurs et les terres concernés recensées. Le Conseil des Etats reconnaît que l'économie alpine est particulièrement touchée par les conséquences du retour des grands prédateurs en Suisse.

Ces derniers ne sont toutefois pas les seuls responsables de l'abandon de gestion de surfaces agricoles des exploitations de base et d'estivage. L'agriculture subit de manière générale une mutation structurelle et il serait très intéressant d'identifier les facteurs qui ont une incidence sur cette mutation.

Etude sur la gestion agricole

Le Conseil des Etats a donc adopté tacitement un postulat chargeant le Conseil fédéral d'exposer les conséquences de la progression des grands prédateurs en Suisse sur la gestion agricole des régions de montagne. Ce facteur devra être mis en lien avec d'autres causes des changements agricoles structurels.

La Suisse compte près de 430'000 têtes de petit bétail – moutons et chèvres –, dont environ 300'000 sont estivées sur les alpages. Les grands prédateurs tuent chaque année 275 têtes de bétail en moyenne. Le petit bétail (98% des attaques) et les régions de montagne (99%) sont particulièrement touchés.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.