Passer au contenu principal

Le nombre de retraits de permis préventifs explose

Conséquence de Via sicura, les privations de permis se muent en mesure thérapeutique. Chez ceux qui souffrent d’une addiction à l’alcool, récupérer son «bleu» s’apparente à un chemin de croix.

Contrôle: Depuis juillet 2014, les conducteurs pincés à au moins 1,6‰ doivent se soumettre à une expertise médicale.
Contrôle: Depuis juillet 2014, les conducteurs pincés à au moins 1,6‰ doivent se soumettre à une expertise médicale.
Keystone

Lorsqu’il est question d’alcool au volant, les limites de tolérance et les sanctions sont implacables. Pour les chauffeurs professionnels, les nouveaux conducteurs et les moniteurs d’auto-école, interdiction de dépasser 0,1‰. Pour les autres, l’autorisation grimpe à 0,5‰. Au-delà et jusqu’à 0,79‰, c’est l’avertissement. A partir de 0,8‰, le permis sera retiré pour 3 mois. Jusqu’à 1,59‰, la durée de la perte du sésame varie, mais elle est limitée. On reste dans le retrait de permis pour conduite en état d’ivresse «classique», prononcé pour une durée déterminée et qui a frappé 15 686 conducteurs l’an dernier en Suisse (1018 à Genève et 2002 dans le canton de Vaud).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.