Les retraités feront-ils la différence sur AVSplus?

Votations du 25 septembreStatistiquement, les aînés peuvent faire basculer le scrutin. Détournement démocratique?

Les 65-75 ans sont deux fois plus nombreux à se rendre aux urnes que les 18-30 ans.

Les 65-75 ans sont deux fois plus nombreux à se rendre aux urnes que les 18-30 ans. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les retraités vont-ils s’octroyer des privilèges sur le dos des jeunes? Provocatrice, cette question n’est pas dénuée de tout fondement. L’initiative AVSplus, qui propose une hausse des rentes de 10%, séduit. Le dernier sondage Tamedia prédit un oui à 54%. Et si une majorité est acquise, c’est grâce – ou à cause – des plus âgés.

Selon l’enquête SSR, les 40-64 ans, mais surtout les 64 ans et plus, sont favorables au projet, alors que les moins de 40 ans y sont nettement opposés. Une différence qui pourrait s’avérer décisive le 25 septembre. Avec l’arrivée des baby-boomers à la retraite et la diminution du nombre d’enfants par femme, le poids des aînés s’est considérablement renforcé. D’autant plus qu’ils participent assidûment aux votations.

«En proportion, le vote des aînés pèse davantage dans la balance»

«La participation augmente avec l’âge, confirme Pascal Sciarini. Les 65-75 ans sont deux fois plus nombreux à se rendre aux urnes que les 18-30 ans. En proportion, le vote des aînés pèse donc davantage dans la balance.» De là à dire que les retraités pourraient faire basculer le scrutin, il y a un pas que le politologue refuse de faire.

«Ce n’est pas étonnant que les premiers sondages montrent une sympathie des aînés, puisqu’ils sont directement concernés. Mais la campagne est en train de s’articuler autour des coûts du projet, et j’aurais tendance à penser que les personnes âgées sont plutôt raisonnables et s’opposeront au texte.»

Partisan de l’initiative, le conseiller national Mathias Reynard (PS/VS) va plus loin. «C’est faux de dire qu’elle ne concerne que les personnes âgées. Elle profite surtout aux bas et aux moyens revenus, ceux qui n’ont pas de troisième pilier. Je ne pense pas qu’il y ait un clivage entre jeunes et vieux.»

Fossé générationnel

Ce fossé générationnel n’est pas un cas unique. Des différences ont déjà été observées lors du vote sur le Gripen ou la caisse publique. Cette initiative met néanmoins en lumière un travers potentiellement problématique de la démocratie: une mainmise des aînés. «Cette votation est un cas d’école, explique Lukas Rühli, du laboratoire d’idées Avenir Suisse.

Vous avez d’un côté les retraités – et ceux qui le seront prochainement – qui pourront tout de suite profiter de rentes plus élevées; et de l’autre les jeunes générations qui n’auront jamais les mêmes privilèges en raison de l’allongement de la durée de vie.» D’où la proposition d’Avenir Suisse de renforcer le poids des jeunes générations en octroyant une voix à chaque enfant. Un droit civique qui serait exercé par leurs parents.

Cette crainte d’une forme de gérontocratie n’est pas qu’un fantasme sorti du chapeau d’un think tank déconnecté de la politique. La conseillère d’Etat Jacqueline Fehr (PS/ZH) a aussi émis l’idée de relativiser l’importance d’un vote en fonction de l’âge du citoyen. Pour Lukas Rühli, une réflexion générale s’impose.

«L’impact d’une votation n’est pas le même pour tout le monde. Certaines décisions influencent la politique pour des décennies. Ce n’est pas logique que ceux qui y seront confrontés le moins longtemps décident pour les autres. Prenez le Brexit, l’électorat âgé britannique a choisi l’avenir de la nouvelle génération contre son gré. Les jeunes voulaient rester dans l’UE.»

Pas de vision divergente

Plus jeune élu sous la Coupole, Mathias Reynard n’est pas convaincu par ces propositions. «Il faut plutôt chercher des solutions pour augmenter le taux de participation général de ceux qui vivent en Suisse. Il faut limiter les obstacles à la naturalisation pour que les étrangers soient mieux intégrés à la chose publique, et susciter l’intérêt des jeunes.»

Perplexe, Pascal Sciarini refuse d’y voir un réel problème: «La situation serait préoccupante si les jeunes et les aînés avaient des visions très différentes. Or, pour la plupart des votations, ce n’est pas le cas. Dans une démocratie, il n’est pas nécessaire que tout le monde participe. Il est nécessaire que tout le monde puisse participer.»

A l’autre bout de la pyramide des âges, Jacques Neirynck (PDC/VD) tousse lorsqu’on lui dit que les retraités ont trop de poids en Suisse. «Au parlement, ils sont clairement sous-représentés par 1 ou 2% d’élus de leur âge, alors qu’ils constituent 15% de la population.» Et celui qui fut pendant longtemps l’élu le plus âgé sous la Coupole de lancer: «On ne va quand même pas reprocher aux aînés d’accomplir leur devoir civique!» (24 heures)

Créé: 09.09.2016, 09h19

Articles en relation

Un cadeau de 200 francs pour chaque retraité

AVS Lancée par les syndicats et la gauche, l’initiative AVSplus veut revaloriser les rentes. Au risque de creuser les déficits qui se profilent? La droite et l’économie crient casse-cou. Plus...

Le résultat d’AVSplus influencera fortement le Parlement

L'invité Le conseiller national Roger Nordmann montre qu'il est impératif que l'initiative fasse un bon score pour que les retraités maintiennent leur niveau de vie. Plus...

Augmenter l’AVS de 10%? On n’a pas les moyens!

Votations du 25 septembre Alain Berset a lancé hier la campagne contre l’initiative AVSplus. Pour assurer nos retraites, il défend son propre projet. Plus...

«L'initiative AVSplus est totalement inefficace»

Retraites Tous les partis bourgeois unis pour contrer l'augmentation des rentes demandée par les syndicats. Plus...

Alliance de façade contre l’initiative AVSplus

Retraites Unis pour s’opposer au texte, les partis bourgeois restent divisés sur les solutions pour assurer l’avenir des retraites. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.