RIE III: Couchepin appelle à la mobilisation

VotationsLe scrutin du 12 février est loin d'être gagné pour les partis bourgeois, malgré les immenses moyens déployés. Même l'ancien ministre valaisan se mobilise.

Pascal Couchepin sonne la mobilisation générale pour RIE III.

Pascal Couchepin sonne la mobilisation générale pour RIE III. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'inquiétude monte parmi les partisans de RIE III, à dix jours du scrutin. Et les derniers sondages mandatés tant par Tamedia que par la SSR n'ont pas calmé les angoisses. A tel point qu'un ancien conseiller fédéral est à son tour sorti du bois pour appeler à la mobilisation, raconte le Tages-Anzeiger dans son édition du 2 février.

«Un non serait une aventure dommageable pour la Suisse», avertit Pascal Couchepin, qui s'inquiète de l'incertitude juridique que créerait cette situation. En outre, il serait compliqué de trouver une solution de rechange, souligne l'ancien ministre valaisan du PLR.

Serrer les rangs

Pascal Couchepin n'est pas plus tendre avec son ancienne collègue gouvernementale, Eveline Widmer-Schlumpf, dont les déclarations ont semé la consternation parmi les partis bourgeois. «Je l'estime énormément, mais là, je ne la comprends pas.» La réforme ne diffère que peu du projet proposé par l'ancienne Conseillère fédérale lorsqu'elle dirigeait le Département fédéral des Finances, estime-t-il.

Le Valaisan demande donc à tous les partisans de se réunir, de serrer les rangs et de jeter toutes leurs forces dans la bagarre.

Une UDC rebelle

Mais il y a loin de la coupe aux lèvres, comme le reconnaissent d'autres ténors bourgeois. «J'ai déjà mis en garde qu'il existait parmi nos électeurs un effet anti-Economiesuisse et que la base pouvait s'y opposer», a souligné le conseiller national Thomas Matter (UDC/ZH).

La fronde touche même des responsables comme Jean-Pierre Gallati, le chef du groupe UDC au parlement argovien, qui a appelé à voter «non» le 12 février, rappelle l'Aargauer Zeitung.

Selon Thomas Matter, cette attitude de refus découle des positions d'Economiesuisse qui s'est opposé à plusieurs reprises aux initiatives populaires de l'UDC. Une critique balayée par Pascal Couchepin. «Si l'UDC n'arrive pas à convaincre ses électeurs, c'est son problème.»

«Rien n'est encore gagné»

L'Union suisse des arts et métiers (USAM) cherche de son côté à convaincre les indécis. «Nous allons mettre en avant ces prochains jours les arguments favorables des gouvernements cantonaux», a expliqué son porte-parole Bernhard Salzmann. Il parie sur le fait que les citoyens feront confiance à ceux qui gèrent les budgets cantonaux.

Une approche qui ne fait pas peur à Roger Nordmann, le chef du groupe socialiste au Parlement fédéral. «Nous combattons le contenu de la réforme et ne misons pas sur l'autorité des dirigeants.» Il estime que l'argument selon lequel c'est la classe moyenne qui passera à la caisse porte ses fruits, en plus d'une forte mobilisation sur le terrain. «C'est comme le combat contre l'initiative d'application de l'UDC. Mais rien n'est encore gagné.»

Créé: 02.02.2017, 10h04

Articles en relation

Les Verts mènent une opération choc contre la RIE III

Votations du 12 février Le parti a envoyé cette semaine à des ménages bernois des factures factices les invitant à payer une «4e tranche d'impôt». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.