Passer au contenu principal

La riposte s’organise après la suppression du français

Les élèves thurgoviens n’apprendront plus la langue de Molière qu’à partir du secondaire. Berne pourrait intervenir pour faire respecter le compromis sur les langues.

L’apprentissage précoce du français sera supprimée dès la rentrée 2018 en Thurgovie.
L’apprentissage précoce du français sera supprimée dès la rentrée 2018 en Thurgovie.
GAETAN BALLY/KEYSTONE

Les mises en garde du conseiller fédéral Alain Berset n’y auront rien fait. Le Département de la formation de Thurgovie a annoncé hier à Frauenfeld qu’il rayait définitivement le français des branches enseignées à l’école primaire. Dès la rentrée 2018, la langue de Molière ne sera plus dispensée qu’à partir du cycle secondaire. Cette modification s’inscrit dans le cadre du nouveau plan d’études thurgovien, mis en consultation jusqu’à fin juin.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.