Passer au contenu principal

SuisseRUAG, sous la critique, veut divulguer ses chiffres

L'entreprise d'armement va communiquer tous ses chiffres au contrôle fédéral pour répondre aux critiques.

RUAG aurait facturé des dizaines de millions de francs en trop.
RUAG aurait facturé des dizaines de millions de francs en trop.
Keystone

L'entreprise d'armement RUAG a réagi à des critiques sur des facturations excessives au détriment de l'armée suisse. Elle va communiquer tous les chiffres relatifs au secteur aéronautique au contrôle fédéral des finances au cours du premier semestre 2019.

L'audit portera en particulier sur les bénéfices réalisés dans le cadre de l'accord conclu par RUAG avec l'armée suisse, explique Urs Breitmeier samedi à la SRF. Le patron de RUAG a une fois de plus rejeté toute critique à propos de marges bénéficiaires trop élevées. Il a réfuté toute comparaison avec l'affaire Carpostal, soulignant qu'aucune astuce comptable n'avait été utilisée et qu'aucune subvention n'avait été reçue.

A la mi-décembre, la presse dominicale alémanique affirmait que RUAG aurait facturé des dizaines de millions de francs en trop pendant des années au Département fédéral de la défense (DDPS) pour l'entretien de la flotte d'avions de combat de l'armée suisse.

Selon les journaux «Ostschweiz am Sonntag» et «Zentralschweiz am Sonntag», RUAG utilisait l'argent surfacturé pour subventionner d'autres secteurs d'activités, principalement celui, non rentable, des avions civils. Le surcoût pour l'entretien des avions et des hélicoptères militaires atteindrait entre 30 et 35%, beaucoup plus que la marge bénéficiaire tolérée de 8 à 10%. Une marge de 30 à 35% signifie que RUAG encaissait indûment environ 40 millions de francs par an.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.