Ruth Dreifuss souffle ses 80 bougies

SuisseLa première présidente de la Confédération a 80 ans ce jeudi. L'occasion de revenir sur son parcours hors normes.

Ruth Dreifuss.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

« Il ne faut jamais s’arrêter. Il faut agir pour supporter la douleur du monde », confiait Ruth Dreifuss il y a deux ans encore à la RTS.

Ce jeudi, jour de ses 80 ans, sa soif de justice semble intacte. Celle qui a réussi à introduire la LAMal et à amorcer l'existence du congé maternité, incarne encore aujourd'hui le combat des femmes.

Retour en vidéo sur son parcours. (NXP/mamnxp)

Créé: 09.01.2020, 15h32

Articles en relation

«Il est injuste que les femmes triment une année de plus»

Votations Le syndicaliste Alessandro Pelizzari explique pourquoi il combat la réforme Berset sur les rentes. Et réplique à Ruth Dreifuss. Plus...

«Le 14 juin est une bataille pour la dignité»

Grève des femmes Devenue conseillère fédérale en 1993, Ruth Dreifuss avait participé à la préparation de la grève de 1991. La Genevoise livre ses souvenirs et dit ses espoirs pour 2019. Plus...

Ruth Dreifuss réfute un«chaos» de l'asile en Suisse

Immigration La socialiste genevoise et ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifuss pense au contraire que la population serait prête à accueillir plus de réfugiés, notamment de Syrie. Plus...

Ruth Dreifuss prône une libéralisation des drogues

Décriminalisation L'ex-conseillère fédérale et un groupe d'ex-chefs d'Etats veulent arrêter la prohibition et «prendre le contrôle» de l'économie des stupéfiants. La proposition sera présentée à Ban Ki-Moon. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.