Vers des salaires moins élevés pour les dirigeants

EconomieLes rémunérations des dirigeants des CFF et de Skyguide devraient être revues à la baisse pour 2020.

Andreas Meyer, le big boss des CFF.

Andreas Meyer, le big boss des CFF. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les CFF et Skyguide devront réduire l'enveloppe de rémunération de leurs dirigeants pour l'exercice 2020. Le Conseil fédéral s'est pour la première fois prononcé mercredi sur les propositions des conseils d'administration concernant les plafonds de rémunération à l'intention des assemblées générales.

Le gouvernement a approuvé les montants maximaux globaux prévus pour le conseil d'administration, sa présidence et à la direction pour 2019. Les plafonds correspondent au niveau de rémunération de 2016. Mais selon le gouvernement, une plus grande retenue et un rôle de modèle sont nécessaires dans l'évolution des salaires des cadres d'entreprises liées à la Confédération.

Le gouvernement attend donc des conseils d'administration des CFF et de Skyguide qu'ils revoient à la baisse le plafond pour la direction en 2020. La rémunération de la direction pour l'an prochain devrait déjà être inférieure au plafond approuvé par l'assemblée générale en 2018.

Les entreprises fédérales ont globalement rempli les mandats du Conseil fédéral l'an dernier. Mais l'assainissement de CFF Cargo reste un défi. La division a réalisé une perte de 239 millions de francs. Cela impliquera un programme d'assainissement avec une révision des points de desserte dans le trafic par wagons complets et des suppressions d'emplois.

Les prestations fournies par les CFF dans le trafic voyageurs, le secteur immobilier et celui de l'infrastructure ont en revanche été bonnes. Un bénéfice de 186 millions de francs a été réalisé dans le trafic voyageurs. Le secteur Infrastructure réseau a dégagé 53 millions de bénéfice.

En raison d'investissements toujours élevés, la situation financière des CFF reste critique malgré une amélioration du bénéfice du groupe à 399 millions et la réduction de l'endettement net productif d'intérêts à 6 fois l'EBITDA (résultat d'exploitation avant amortissements). Le Conseil fédéral attend des CFF que l'endettement net productif d'intérêts se limite à 6,5 fois l'EBITDA.

Concurrence pour Swisscom

Dans un marché des télécommunications de plus en plus saturé et soumis à une guerre des prix, Swisscom a vu son chiffre d'affaires reculer. En Suisse, l'entreprise a investi 1,7 milliard dans la modernisation de l'infrastructure de réseau. A la fin de l'année, 3,9 millions de logements et de commerces étaient raccordés au très haut débit (> 50 Mbit/s), soit 400'000 de plus qu'en 2016.

Le cours de l'action a crû de 13,7%, ce qui a augmenté la capitalisation boursière d'environ 3,2 milliards. Le vol de données de 800'000 clients a montré que des efforts inlassables sont nécessaires pour maintenir et accroître la sécurité de l'information.

Peu de retards dus à Skyguide

En 2017, Skyguide a pleinement assumé son mandat. La sécurité du trafic aérien a été garantie à tout moment. Les retards imputables à Skyguide étaient peu importants en comparaison internationale et ont continué de diminuer malgré la croissance du trafic.

En raison d'une provision de 53 millions en faveur de la caisse de pensions Skycare, les comptes annuels ont bouclé sur un déficit de 34,3 millions. Fin 2017, les partenaires sociaux n'avaient toujours pas réussi à renouveler la convention collective de travail pour les contrôleurs aériens. Les négociations se poursuivent.

Compte tenu des enquêtes en cours sur les irrégularités au sein de CarPostal, le conseil d'administration de La Poste n'a pas encore soumis de propositions à l'assemblée générale. Il a été décidé d'attendre les résultats des enquêtes externes. Dans ce contexte, le Conseil fédéral se prononcera ultérieurement sur l'évaluation des objectifs pour 2017. (ats/nxp)

Créé: 21.03.2018, 18h11

Articles en relation

Salaire divisé par 4 pour l'ex-boss de Julius Baer

Banques Suite à son départ, Boris Collardi ne s'est vu verser que sa rémunération fixe de base, soit 1,5 million de francs. Plus...

Ecart salarial: les excuses de la production

«The Crown» La société de production de la série «The Crown» a présenté ses excuses mardi après des révélations choquantes sur le salaire de ses acteurs principaux. Plus...

Les patrons ont vu leur salaire moyen stagner

Suisse Le directeur général d'UBS, Sergio Ermotti, tient le haut du pavé avec 14,2 millions de francs perçus au titre de l'exercice 2017. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.