La qualité de l'air insuffisante dans les classes

SuisseDeux tiers de salles de classe en Suisse affichent une qualité de l'air insuffisante, avec une teneur en CO2 trop élevée trop longtemps.

L'air vicié provient surtout du manque d'aération, mais il peut aussi être dû à des locaux trop petits pour le nombre d'élèves qui y travaillent.

L'air vicié provient surtout du manque d'aération, mais il peut aussi être dû à des locaux trop petits pour le nombre d'élèves qui y travaillent. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La qualité de l'air est insuffisante dans près de deux tiers des salles de classe, selon une étude de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Conséquence: les élèves ont davantage de peine à se concentrer. L'OFSP recommande d'ouvrir plus souvent les fenêtres.

Cette étude menée de 2013 à 2015 a porté sur les concentrations de dioxyde de carbone (CO2) dans une centaine de classes des cantons de Berne, Vaud et des Grisons, indique lundi l'OFSP dans un communiqué.. La qualité de l'air s'est avérée très bonne dans seulement deux classes où la teneur en CO2 est restée en tout temps inférieure à 1400 ppm (parties par million), le taux idéal étant de 1000 ppm.

Elle s'est révélée «suffisante» dans un tiers des locaux où la durée durant laquelle des valeurs inacceptables (supérieures à 2000 ppm) est restée inférieure à 10% du temps d'enseignement. En revanche, cette durée a été supérieure à 10% dans deux salles de classe sur trois (67%).

Dans 30% des salles, la qualité de l'air était inacceptable durant 30% ou plus du temps total d'enseignement. Elle a atteint 50% voire plus dans 10% des classes testées. Sur l'ensemble des salles, seules six étaient ventilées mécaniquement. Dans trois d'entre elles, la teneur en CO2 est restée inférieure à 1000 ppm.

L'air vicié provient surtout du manque d'aération, mais il peut aussi être dû à des locaux trop petits pour le nombre d'élèves qui y travaillent. Pour atteindre une qualité satisfaisante dans toutes les écoles du pays, l'OFSP a développé un simulateur d'aération en ligne (SIMARIA) qui permet d'évaluer la qualité de l'air tout au long de la journée, selon la taille de la classe et le nombre d'élèves. Ouvrir les fenêtres

L'OFSP lance parallèlement une campagne «Air frais, idées claires». Il met à disposition du matériel d'information destiné aux élèves, aux enseignants et aux maîtres d'ouvrage. Et il recommande surtout une aération régulière et efficace pour améliorer rapidement la qualité de l’air ambiant.

La règle: ouvrir complètement les fenêtres durant chaque pause, avant les premières leçons du matin et avant la reprise l’après-midi. Cette mesure simple permet d'améliorer au final les conditions d'apprentissages des élèves.

Aux autorités d'agir

Les autorités fédérales, cantonales et communales doivent agir pour faire respecter les normes légales, ont indiqué les faîtières d'associations d'enseignants suisse alémanique LCH et romande SER. Le non-respect des valeurs indicatives affecte la capacité d'apprentissage et a des effets négatifs sur la santé.

LCH et le SER «signalent depuis longtemps que la qualité de l'air ambiant dans de nombreuses salles de classe est inacceptable». Après quinze minutes de leçon déjà, les valeurs limites pour le dioxyde de carbone peuvent être dépassées. Plus les effectifs des classes sont importants, plus le problème s'aggrave. «Il est urgent d'améliorer la qualité de l'air dans les salles de classes suisses».

LCH et le SER ont élaboré un catalogue d'exigences: mesures régulières dans les salles de classe, limitation du nombre d'élèves adaptée à la taille de la salle, respect des normes légales dans les bâtiments neufs ou rénovés, système de gestion de la santé dans chaque école et contrôles réguliers par des inspecteurs cantonaux. Des mesures structurelles doivent aussi être prises pour que la valeur recommandée de 1400 ppm ne soit pas dépassée. (ats/nxp)

Créé: 04.03.2019, 13h06

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.