Schneider-Ammann veut affaiblir le franc suisse

EconomieSelon le conseiller fédéral, l'économie suisse n'est pas assez solide pour fleurir dans un climat où le franc reste aussi fort.

Le conseiller fédéral qui plaide pour un affaiblissement du franc par rapport à l'euro. (Image d'archives)

Le conseiller fédéral qui plaide pour un affaiblissement du franc par rapport à l'euro. (Image d'archives) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Johann Schneider-Ammann souhaite un affaiblissement du franc suisse. Depuis la levée du cours plancher il y a deux ans, beaucoup de PME ont sacrifié leur marge. Conséquence: elles investissent moins, ce qui à long terme est préjudiciable pour l'économie.

En raison de capacités d'investissement moindre de certaines PME, la facture liée au franc fort est arrivée avec un temps de retard, indique le ministre de l'économie Johann Schneider-Ammann dans une interview à la Neue Zürcher Zeitung parue samedi. L'économie suisse n'a pas encore complètement digéré le choc, ajoute-t-il.

Si l'euro reste à son niveau d'environ 1,07 franc, on risque des délocalisations à l'étranger. «Beaucoup d'entreprises évoquent cette possibilité», poursuit le Bernois.

Une robustesse qui surprend

Jusqu'à présent, l'économie suisse s'en est étonnamment bien tirée, l'industrie d'exportation a même surpris le ministre de l'économie par sa robustesse. Jusqu'à quand?, s'interroge le conseiller fédéral qui plaide pour un affaiblissement du franc par rapport à l'euro.

«La moyenne entre la parité et le niveau du cours actuel - soit en gros 1,15 franc pour 1 euro - serait supportable pour la plupart des PME et leur permettrait à nouveau d'envisager des investissements à long terme.

Il rappelle que depuis la fin du cours plancher, la branche artisano-industrielle a perdu quelque 7000 places de travail. «C'est douloureux», estime l'ancien chef d'entreprise.

Il garde cependant toute sa confiance dans la Banque nationale suisse et sa politique. L'institut d'émission avait aboli le 15 janvier 2015 avec effet immédiat le taux plancher de 1,20 franc pour un euro. (ats/nxp)

Créé: 14.01.2017, 13h07

Articles en relation

Plus d'une entreprise sur deux souffre du franc fort

Taux plancher Les groupes industriels prévoient toujours un certain nombre de mesures pour contrer les effets du franc fort. Plus...

L'économie va croître malgré le franc fort

Conjoncture Credit Suisse maintient sa prévision de croissance pour l'économie suisse à 1,5% l'an prochain. Plus...

Les entreprises se sont adaptées au choc du franc fort

Suisse Les firmes ont évalué l'évolution de la compétitivité de la Suisse de manière nettement plus positive qu'il y a un an. Plus...

Le franc s'apprécie par rapport à l'euro

Politique monétaire Les décisions de la BCE de jeudi ont eu une incidence sur la valeur des deux monnaies. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.