Le secrétaire communal indélicat licencié

Canton d'ArgovieAccusé d'avoir diffusé sur sa page Facebook des propos racistes, le secrétaire communal du village argovien de Boswil est renvoyé.

Le secrétaire avait déclaré qu'il fallait fusiller l'auteur présumé d'un viol à Freiburg, en Allemagne.

Le secrétaire avait déclaré qu'il fallait fusiller l'auteur présumé d'un viol à Freiburg, en Allemagne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le secrétaire communal du village argovien de Boswil a été suspendu avec effet immédiat lundi par le conseil communal (exécutif). D'autres mesures ont été prises à son encontre, a communiqué le conseil lundi soir. Le secrétaire est accusé d'avoir publié des propos racistes sur Facebook.

Le PS de Boswil, commune de 2700 habitants, soutenu par le PS argovien, avait annoncé samedi son intention de porter plainte. Sans attendre une décision judiciaire, il avait appelé Daniel Wicki à démissionner.

Sur Facebook, le secrétaire avait déclaré qu'il fallait fusiller l'auteur présumé d'un viol à Freiburg, en Allemagne. Il s'était par la suite excusé pour ces commentaires. Il avait aussi qualifié la traversée de la Méditerrannée par des réfugiés d'«excursion en bateau» et appelé à expulser par les coups les étrangers criminels.

Le conseil communal regrette les propos «irréfléchis et méprisants» de son secrétaire et les juge intolérables. (ats/nxp)

Créé: 10.12.2018, 20h37

Articles en relation

Un secrétaire communal se «lâche» sur Facebook

Argovie Le Parti socialiste a exigé le départ du secrétaire communal de Boswil (AG), samedi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.