Sécurité: un Brexit dur inquiète Keller-Sutter

TerrorismeLe danger terroriste pour la Suisse risque d'augmenter avec un Brexit dur, avertit la ministre suisse de la justice, Karin Keller-Sutter.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La conseillère fédérale critique l'attitude de la Commission européenne qui veut supprimer du jour au lendemain les données britanniques du système d'information Schengen (SIS).

Il y a un danger qu'en cas de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE) sans accord, «un djihadiste d'Angleterre entre dans notre pays sans que nous ne le sachions», déclare Mme Keller-Sutter dans un entretien diffusé dimanche par le journal alémanique «NZZ am Sonntag». Elle pointe un risque de dangereuses failles de sécurité.

La Commission européenne veut que, «le 29 mars à 23h», toutes les données fournies par les autorités britanniques soient effacées du SIS, dans lequel toutes les personnes soupçonnées de terrorisme doivent être obligatoirement inscrites, explique la conseillère fédérale. Cette décision a des conséquences considérables pour la sécurité de la population, non seulement au Royaume-Uni, mais aussi dans l'UE et en Suisse, ajoute-t-elle.

Données britanniques précieuses

«Les Britanniques délivrent des données précieuses, précisément dans la lutte contre le terrorisme», indique Mme Keller-Sutter. L'année dernière, 439 informations britanniques ont été introduites dans le système. La plupart d'entre elles concernaient des personnes soupçonnées de terrorisme, poursuit-elle.

La Suisse n'est pas le seul Etat à se poser des questions sur cette situation, selon la PLR st-galloise. Plusieurs représentants des Etats-membres de l'UE ont fait part de leurs inquiétudes lors d'une réunion ministérielle. «La réponse de la commission a toutefois été claire: la Grande-Bretagne sera écartée du jour au lendemain» du système.

«La Commission européenne agit dans le strict respect de ses principes et non en fonction des intérêts de la sécurité», remarque la ministre de 55 ans. La Suisse va maintenant chercher une solution bilatérale avec Londres. (ats/nxp)

Créé: 10.03.2019, 07h42

Articles en relation

Le Conseil fédéral veut juger les djihadistes suisses à l’étranger

Sécurité Le gouvernement a suivi la ligne dure de Karin Keller-Sutter. Il privilégie la sécurité publique aux intérêts des individus fautifs. Plus...

Condamné pour avoir insulté Karin Keller-Sutter

Saint-Gall Un homme de 34 ans a été condamné par ordonnance pénale à St-Gall pour des commentaires haineux contre Karin Keller-Sutter en décembre 2017. Plus...

Zurich veut voir l'imam de la mosquée An'Nur expulsé

Suisse S'il n'est pas expulsé avant avril, l'imam, condamné dans le dossier de la mosquée An'Nur, devra être remis en liberté. Le directeur de la sécurité de Zurich s'en inquiète. Plus...

Brexit: Karin Keller-Sutter s'inquiète pour la sécurité

Frontières européennes La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter s'inquiète des conséquences du Brexit en matière de sécurité aux frontières. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.