Passer au contenu principal

SuisseSeize infections au virus Zika confirmées

Le nombre de porteurs pourrait être sensiblement plus élevé. Souvent, aucun symptôme ne se manifeste.

Le virus du Zika, qui peut avoir des effets dévastateurs sur le développement des tissus cérébraux du foetus, pourrait devenir une arme contre le glioblastome, un cancer agressif du cerveau, révèle une étude. (Mardi 5 septembre 2017)
Le virus du Zika, qui peut avoir des effets dévastateurs sur le développement des tissus cérébraux du foetus, pourrait devenir une arme contre le glioblastome, un cancer agressif du cerveau, révèle une étude. (Mardi 5 septembre 2017)
Keystone
Des millions de moustiques porteurs d'une bactérie réduisant leur capacité à transmettre des virus ont été lâchés à Rio dans l'espoir qu'ils se reproduisent. (Mardi 29 août 2017)
Des millions de moustiques porteurs d'une bactérie réduisant leur capacité à transmettre des virus ont été lâchés à Rio dans l'espoir qu'ils se reproduisent. (Mardi 29 août 2017)
AFP
Au troisième trimestre de 2015, dans l'État brésilien du Pernambuco, les médecins constatent une élévation forte et atypique du nombre de cas de microcéphalies chez les bébés. On soupçonne le virus Zika d'en être à l'origine. Le 27 janvier, les autorités brésiliennes rapportaient 4 180 cas suspects pour l'année 2015.
Au troisième trimestre de 2015, dans l'État brésilien du Pernambuco, les médecins constatent une élévation forte et atypique du nombre de cas de microcéphalies chez les bébés. On soupçonne le virus Zika d'en être à l'origine. Le 27 janvier, les autorités brésiliennes rapportaient 4 180 cas suspects pour l'année 2015.
1 / 96

La Suisse a enregistré 16 cas de personnes infectées par le virus Zika depuis l'instauration d'une déclaration obligatoire en mars. Mais très souvent, aucun symptôme ne se manifeste. Le nombre de porteurs pourrait donc être sensiblement plus élevé.

Les 16 cas connus ont été testés en laboratoire et la présence du virus a été prouvée, a indiqué lundi le chef de la section gestion de crise et collaboration internationale au sein de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), Patrick Mathys. Ces personnes revenaient de zones touchées par le virus.

Dans sept cas, on sait où les personnes infectées ont séjourné en dernier lieu. Deux rentraient du Brésil et de Colombie, une de Bolivie, une de Guadeloupe et une d'Equateur.

Donner leur sang

Dans 60 à 80% des cas, une infection à Zika ne se remarque même pas. Pour les 20 à 40% restants, les symptômes sont en général de gravité moyenne, avec des maux de tête, de la fièvre légère, des éruptions cutanées ou des douleurs musculaires.

Le virus se propage via les moustiques de genre «Aedes», vecteur également de la dengue, de la fièvre jaune et du chikungunya. Il circule de façon exponentielle en Amérique du sud et centrale, en Afrique, dans le Pacifique et en Asie. Dans de rares cas, il peut se transmettre suite à un rapport sexuel.

La Suisse a décidé en février que les voyageurs revenant d'une zone touchée par le virus Zika devront attendre quatre semaines après leur retour pour donner leur sang. Plusieurs pays et l'OMS ont également recommandé une telle mesure.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.