Les sénateurs au secours des barrages hydrauliques

Stratégie énergétique 2050Le Conseil des Etats soutient l’énergie bleue, en difficulté. Les consommateurs devront faire un geste, tout comme les cantons alpins.

Le débat sur la Stratégie énergétique 2050 a jeté les bases d’un soutien aux barrages. Ici celui de Zervreila, près de Vals (GR).

Le débat sur la Stratégie énergétique 2050 a jeté les bases d’un soutien aux barrages. Ici celui de Zervreila, près de Vals (GR). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mission: sauver les barrages! Les sénateurs ont nettement ralenti leur allure sur la Stratégie énergétique 2050, hier à Berne. Une demi-journée de débats, au rythme de la brasse dans un lac alpin, aura été nécessaire pour adopter le principe d’aider l’énergie hydraulique.

Les barrages fournissent environ 60% de l’électricité produite en Suisse. «C’est un secteur fondamental pour sortir de la dépendance à l’énergie nucléaire», a rappelé Stefan Engler (PDC/GR). Or, le secteur souffre: le prix de revient d’un kilowattheure produit par la Grande-Dixence est en moyenne de 8 centimes. Soit le double du prix d’un kilowattheure négocié sur le marché actuel.

Le Conseil des Etats a donc décidé de venir en aide aux grandes centrales hydrauliques (d’une puissance supérieure à 10 mégawattheures). La Confédération pourra leur accorder une aide financière en cas de difficulté économique qui «menacerait la poursuite à long terme de l’installation». Cette aide serait limitée à une période de cinq ans. La majorité des sénateurs en a approuvé le principe.

Nouvelle donne

Une telle aide n’avait pas été prévue par le Conseil national: «Les difficultés du secteur se sont aggravées entre-temps à cause des prix trop bas du charbon et du CO2 et des subventions en faveur du solaire et de l’éolien en Allemagne», rappelle Didier Berberat (PS/NE), membre de la Commission de l’énergie des Etats.

Une minorité (UDC et PLR) a tenté de s’opposer au principe de cette manne, susceptible de favoriser un secteur au détriment des autres. «Ces difficultés sont passagères et liées à la situation internationale, elles ne dureront pas éternellement, estime le Lucernois Georges Theiler (PLR). Laissons faire le marché et l’hydraulique redeviendra rentable quand l’Union européenne sera demandeuse de courant.» Certaines installations sont menacées de faillite et il faut agir, ont rétorqué d’autres élus. «Si nous ne faisons rien, nous risquons de subir de lourdes conséquences», pense Verena Diener (VL/ZH). La majorité des sénateurs sont de cet avis.

«L’OPEP se réveille»

Reste un léger détail à régler: qui va payer ce soutien? La commission propose un double financement. Les consommateurs devraient passer à la caisse en soutenant l’hydraulique à hauteur de 0,2 centime par kilowattheure (sur une taxe totale de 2,3 centimes). Mais un effort serait également demandé aux cantons alpins: ils devraient renoncer à une partie de leur redevance hydraulique (taxe perçue auprès des exploitants de barrages) en cas d’aide à une installation en difficulté. La redevance serait alors limitée à 90 francs par kilowattheure (contre 100 à 110 francs en temps normal).

Pas question de dépouiller les cantons, lancent alors le Valaisan René Imoberdorf et le Tessinois Filippo Lombardi, qui tentent de biffer cet effort cantonal. Le Grison Stefan Engler y ajoute une proposition de son cru: monter à 0,4 centime la contribution des consommateurs. «L’OPEP des cantons alpins se réveille, c’est de bonne guerre», ironise en aparté un sénateur du Plateau. «Les cantons profitent d’une rente de situation avec les revenus des barrages et nous avons récemment augmenté les concessions, il est donc logique qu’ils participent à l’effort, plaide le Genevois Robert Cramer (Verts). Je ne vois pas comment nous pourrons atteindre nos objectifs de nouvelles énergies renouvelables si nous puisons sans arrêt dans le fonds de soutien.» La majorité acquiesce.

Les sénateurs ont aussi accepté de soutenir les minibarrages en rivière. La gauche, le PBD et les Vert’libéraux ont tenté de s’y opposer, jugeant leur rentabilité insuffisante. Ils fournissent tout de même de l’électricité pour 10'000 ménages, a rétorqué la droite, qui a supprimé toute notion de rentabilité ou de production minimale – voulue par le National – pour avoir droit à une aide.

Créé: 22.09.2015, 22h39

Articles en relation

Quelques voix qui peuvent changer l’avenir de la Suisse

Élections fédérales Une progression de la droite ou un renforcement de la coalition de centre gauche auraient des conséquences sur la politique de l’énergie, de la famille ou sur la fiscalité. Décryptage. Plus...

La centrale hydraulique du Forestay est en service

Energie Lundi, la petite centrale de Rivaz modernisée a été inaugurée. Elle fournira désormais sept fois plus d’électricité qu’auparavant. Portes ouvertes samedi. Plus...

L’éolien divise les Vaudois, mais aussi les Valaisans

Energie Une expérience de dix ans en Valais, est-ce transférable? Regards croisés des opposants et partisans vaudois. Plus...

Faut-il attendre l’accident nucléaire?

Editorial Plus...

Greenpeace fait monter la pression sur Beznau

Nucléaire Selon des experts mandatés par des organisations environnementales, un séisme à proximité de la plus vieille centrale du monde provoquerait une catastrophe. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.