Passer au contenu principal

Seuls les chefs ont le droit de rester au fond de la salle

La 51e législature débute ce lundi après-midi. Les élus fédéraux feront plus ample connaissance avec leurs nouveaux voisins de pupitre et pourront sentir si leur place dans la salle est bonne ou non. Figé pour quatre ans, ce choix n'est pas anodin.

Quatre ans à côté d’un voisin qui n'a qu'un seul sujet de conversation, cela peut sembler long. Si ce voisin déborde sans arrêt sur votre pupitre avec ses journaux, s'il tapote du pied, grince des dents à chaque fois qu'il est tendu, ou s'il ne cesse de faire vibrer son téléphone portable, c'est pénible. Et lorsque le voisin en question vous est franchement antipathique, c'est carrément l'enfer.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.