Passer au contenu principal

Sexisme à l'UniGE: l'uni aura sa propre enquête

Confronté à des accusations récurrentes de sexisme ou de mobbing à l'égard de femmes cadres, le rectorat annonce l'ouverture d'une enquête indépendante.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
Keystone

Sabine von der Weid, présidente suppléante de la Chambre des relations collectives du travail de Genève, et Luc Recordon, ancien conseiller aux Etats vaudois, formeront la commission d'enquête indépendante. Ils rendront leur rapport à fin février 2018, indique l'UNIGE dans un communiqué.

L'ouverture de cette enquête a été annoncée le 1er décembre par le recteur Yves Flückiger, suite aux accusations relayées par la presse et à la détérioration du climat de travail qu'elles entraînent au sein de la direction de l'Université. L'anonymat des témoignages n'a pas permis d'engager les procédures d'enquête ou de médiation propres à l'institution, souligne l'UNIGE.

Vérifier les agissements

Dans le cadre de son mandat, la commission devra notamment vérifier si des agissements relevant du sexisme ou du mobbing lié au genre peuvent être reprochés aux membres du rectorat.

Enfin, la commission devra s'assurer que le vice-recteur mis en cause par les médias entretient des relations dignes et correctes avec ses subordonnés. Pour mener à bien sa mission, elle pourra librement auditionner l'ensemble des membres du rectorat , les collaborateurs du vice-recteur mis en cause et tout autre membre du personnel de l'UNIGE.

Secret de fonction relevé

Pour garantir leur liberté de parole, les collaborateurs appelés à s'exprimer devant la commission seront relevés du secret de fonction. La commission veillera également à préserver, dans toute la mesure du possible, l'anonymat des témoignages.

L'UNIGE attend en outre de la commission qu'elle émette des recommandations visant à permettre le rétablissement de relations de travail sereines et constructives. D'autre part, que tout éventuel comportement constitutif d'une infraction aux devoirs de fonction soit dûment établi et le cas échéant sanctionné.

Le rapport de la commission sera remis au recteur Yves Flückiger et à Dominique Biedermann, président du Comité d'éthique et de déontologie de l'UNIGE, instance indépendante qui rapporte directement au Conseil d'Etat et au Grand Conseil.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.