NE: le siège de l'UDC au National est très convoité

Fédérales 2019Le siège de l'UDC à la Chambre du peuple suscite de nombreuses convoitises dans le canton de Neuchâtel.

Le popiste Denis de la Reussille, seul représentant de son parti sous la Coupole.

Le popiste Denis de la Reussille, seul représentant de son parti sous la Coupole. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans le canton de Neuchâtel, le siège de l'UDC au Conseil national est convoité de toutes parts.

La gauche pourrait en profiter pour renverser la majorité. Qu'elle y arrive ou pas, les Verts pourraient néanmoins prendre le fauteuil de Denis de la Reussille, du POP auquel ils sont pourtant apparentés.

Actuellement, aucun parti ne détient plus d'un siège à la Chambre du peuple et aucun bord politique n'a la majorité. La députation neuchâteloise est composée d'un socialiste (Jacques-André Maire), un popiste (Denis de la Reussille), un libéral-radical (Philippe Bauer) et un indépendant/ex-UDC (Raymond Clottu).

Elle sera très largement remaniée car Jacques-André Maire et Raymond Clottu ne se représentent pas, tandis que Philippe Bauer devrait logiquement être élu aux Etats. Le siège de l'UDC suscite de nombreuses convoitises car le parti, en perte de vitesse dans le canton, est en position de faiblesse pour conserver son poste.

En effet, le sortant Raymond Clottu a annoncé renoncer à se représenter et à demander sa réadmission à l'UDC neuchâteloise, dont il avait été exclu en 2017. Désormais, la seule locomotive de l'UDC pour le National est l'ex-conseiller national et ex-conseiller d'Etat Yvan Perrin qui avait dû quitter en 2014 son poste à l'exécutif neuchâtelois pour des raisons de santé.

Droite pas alliée

Le PLR aimerait profiter de cette baisse de régime du parti agrarien pour obtenir un second siège. Deux de ses candidats sont bien placés pour devenir conseiller national. Il s'agit de Damien Cottier, conseiller d'ambassade et ex-collaborateur personnel de Didier Burkhalter, et du député chaux-de-fonnier Andreas Jurt, spécialiste des dossiers fiscaux et bancaires.

Toutefois, un grain de sable s'est glissé dans la mécanique du PLR pour la conquête d'un 2e siège: la décision des Vert'libéraux de ne pas s'apparenter avec lui mais uniquement avec le PDC. Même si ses chances sont très minces, le centre espère ainsi doubler son score de 2015 et obtenir un siège.

La gauche espère la majorité

Le non-apparentement des Vert'libéraux et du PDC au PLR devrait jouer en faveur de l'UDC ou de la gauche. Le PS pense obtenir suffisamment de voix pour obtenir un 2e fauteuil à Berne et renverser la majorité. Le jeune avocat et député Baptiste Hurni est quasi assuré d'être élu. Parmi les trois autres candidats, le député suppléant Grégory Jaquet est le plus en vue.

A la gauche de la gauche, le popiste Denis de la Reussille, seul représentant de son parti sous la Coupole, s'est retrouvé relativement isolé lors de cette législature. Son siège est menacé par les Verts qui espèrent profiter aussi de la vague en faveur du climat.

Le biologiste chaux-de-fonnier Fabien Fivaz et l'avocate de Cressier Céline Vara ont déjà montré leurs ambitions. Le premier, qui n'avait pas réussi en 2015 à conserver le siège détenu jusque-là par Francine John-Calame, perdu au profit de Denis de la Reussille, espère avoir sa revanche.

La lutte sera serrée entre les deux candidats des Verts, par ailleurs tous deux députés en vue au Grand Conseil. Si le premier peut miser sur son expérience et sur un vote régionaliste des habitants des Montagnes neuchâteloises, la seconde, vice-présidente des Verts suisses, va s'attirer la sympathie des femmes.

Autre scénario possible si les Verts font une forte poussée et si l'UDC chute lourdement, c'est que le parti écologiste prenne le siège agrarien. La gauche aurait alors trois sièges au National: 1 Vert - 1 POP et 1 socialiste. Le 4e revenant au PLR.

Conseil des Etats: une femme

Au Conseil des Etats, les deux sortants Didier Berberat (PS) et Raphaël Comte (PLR) ne se représentent pas. L'enjeu de l'élection est surtout de savoir quelle femme sera élue entre les socialistes Martine Docourt Ducommun de Neuchâtel et Silvia Locatelli de La Chaux-de-Fonds, qui sont au coude à coude.

En effet, l'élection se fait à la proportionnelle et le PS et le PLR sont quasi assurés de conserver leur siège, vu les forces en présence. Le conseiller national PLR Philippe Bauer, habitant Auvernier (NE), devrait de son côté devenir sénateur. (ats/nxp)

Créé: 24.09.2019, 09h41

Articles en relation

Les sortants veulent tenir leurs revenus top secret

Fédérales 2019 Une enquête révèle que les élus en fin de mandat ne souhaitent pas divulguer les revenus de leurs activités extra-parlementaires. Plus...

La «Grève du climat» lance son tout-ménage

Suisse Le mouvement des militants écologistes publie ce lundi la feuille du climat, distribué à un million d'exemplaires en Suisse, pour mobiliser la population avant les fédérales du 20 octobre. Plus...

Vote difficile pour les aveugles et les malvoyants

Fédérales 2019 La Fédération suisse des aveugles et malvoyants dénonce le non-respect du secret des urnes pour les malvoyants. Le vote électronique serait une solution. Plus...

Valais: les sièges du PDC attisent les convoitises

Fédérales 2019 Le Parti démocrate chrétien (PDC) valaisan pourrait perdre l'un de ses quatre sièges au National et un aux Etats, suite aux départs de plusieurs de ses ténors. Plus...

Les enjeux des élections fédérales à Fribourg

Suisse On se dirige peut-être vers un statu quo au National où six élus sur sept se représentent. Aux États, le duo sortant est grand favori. Plus...

Articles en relation

Les sortants veulent tenir leurs revenus top secret

Fédérales 2019 Une enquête révèle que les élus en fin de mandat ne souhaitent pas divulguer les revenus de leurs activités extra-parlementaires. Plus...

La «Grève du climat» lance son tout-ménage

Suisse Le mouvement des militants écologistes publie ce lundi la feuille du climat, distribué à un million d'exemplaires en Suisse, pour mobiliser la population avant les fédérales du 20 octobre. Plus...

Vote difficile pour les aveugles et les malvoyants

Fédérales 2019 La Fédération suisse des aveugles et malvoyants dénonce le non-respect du secret des urnes pour les malvoyants. Le vote électronique serait une solution. Plus...

Valais: les sièges du PDC attisent les convoitises

Fédérales 2019 Le Parti démocrate chrétien (PDC) valaisan pourrait perdre l'un de ses quatre sièges au National et un aux Etats, suite aux départs de plusieurs de ses ténors. Plus...

Les enjeux des élections fédérales à Fribourg

Suisse On se dirige peut-être vers un statu quo au National où six élus sur sept se représentent. Aux États, le duo sortant est grand favori. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.