Sierre pourrait bien manquer d'eau dans le futur

EtudeJusqu'en 2050, l'eau coulera en suffisance dans la région sierroise mais passée cette date et une fois le glacier de la Plaine Morte fondu, la situation deviendra très tendue, selon une étude MontanAqua.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'étude, réalisée dans le cadre du programme national de recherche PNR 61, porte sur un territoire englobant onze communes de la région de Crans-Montana-Sierre (VS). Elle montre que les quantités d'eau disponibles devraient se maintenir jusqu'en 2050, grâce en particulier au glacier de la Plaine Morte.

Mais ce glacier, comme les autres en Suisse et ailleurs, fond inexorablement avec le réchauffement climatique, entraînant une augmentation de la quantité d'eau durant l'été. Cette tendance devrait toutefois diminuer rapidement entre 2060 et 2080, date à laquelle le glacier de la Plaine Morte devrait avoir disparu, a indiqué Emmanuel Reynard, professeur à l'université de Lausanne et l'un des auteurs de l'étude.

La région sera alors confrontée à d'importantes pénuries d'eau, en particulier en fin d'été et en automne. Pour se préparer à cette situation, les auteurs de l'étude incitent les divers acteurs de la gestion de l'eau de la région à agir dès aujourd'hui.

Limiter les inégalités

Durant la période de fonte du glacier de la Plaine Morte, et à la surprise des auteurs de l'étude, le changement climatique n'aura vraisemblablement pas autant d'impact sur la situation hydrique de la région que les développements de la société et de l'économie. Les décisions concernant ce dernier point en seront d'autant plus importantes.

Les auteurs de l'étude ont formulé cinq messages à l'intention de la population et des responsables politiques et administratifs. L'un d'eux demande des mesures pour garantir un approvisionnement en eau suffisant pour tous. «Actuellement, certaines communes sont vraiment désavantagées et il faut trouver un moyen pour limiter ces inégalités», a souligné Olivier Graefe, professeur à l'université de Fribourg.

Les droits d'eau, régis parfois par des actes séculaires, doivent être redéfinis et adaptés au XXIe siècle. «Le renouvellement des concessions de différentes centrales hydroélectriques apportera des opportunités pour répartir l'eau de manière plus équitable et pour utiliser les réservoirs en cas de pénurie», souligne l'étude.

Cette dernière invite aussi à opter pour un développement territorial qui limite les besoins en eau et pour une vision supra-communale de la gestion de l'eau. La coopération entre les communes doit en outre être améliorée et une gestion par la demande doit être mise en place. «Il appartient au canton d'adopter une position proactive et de coordonner les efforts dans les régions», souligne les auteurs.

1,2 million de francs

L'étude MontanAqua du PNR 61 a débuté en 2010. La première phase a permis d'obtenir une vue d'ensemble de la gestion actuelle de l'eau, la seconde a abouti au calcul de la ressource et des besoins futurs à l'horizon 2050, sur la base de scénarios climatiques et socio-économiques.

L'étude a coûté 1,2 million de francs environ, dont 900'000 francs pris en charge par le Fonds national de la recherche scientifique (FNS). Le reste a été assumé par les universités de Lausanne, de Fribourg et surtout de Berne. (ats/nxp)

Créé: 07.11.2013, 16h36

Google Map

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.